Rubriques




Se connecter à

Squid Game fait fureur à la récré: ce que les parents pensent de la série événement de Netflix

Parents et enfants de la Côte d'Azur et du Var donnent leurs avis sur la série "Squid Game" qui fait bat des records d'audience sur Netflix. Si certaines familles donnent leur bénédiction, d'autres mettent le holà. Du côté des bambins, l'interdit n'est pas bien compris.

Franck Leclerc Publié le 14/10/2021 à 14:26, mis à jour le 15/10/2021 à 18:17
"Déjà, chez Netflix, ils abusent un petit peu en disant que c’est pour les plus de 16 ans. La violence? Juste une claque. Et quand on tue les gens, on voit bien que c’est du ketchup. C’est du cinéma, quoi.", explique Léa, 11 ans. Photo d’illustration Eric Ottino

Tout petits déjà, ils adorent ça. Des jeux d’enfants déviants. Violence à l’écran. Parfum d’interdit, excitation garantie et le suspense qui grandit. Entre copains-copines, c’est "Squid Game" tous les jours. Claques incluses.

Dans les Alpes-Maritimes et le Var, aucun cas de castagne sur un vaincu n’a été rapporté jusqu’ici.

Mais ailleurs, cela s’est vu. Si les écoliers azuréens ne se bastonnent pas encore après avoir innocemment compté jusqu’à trois, ils ne parlent que de cela.

 

La série de Corée, reine des cours de récré? Les parents sont divisés. Les uns taxés de laxisme, les autres en émoi. Pour ceux-là, c’est l’effroi.

"J’en ai vu des bouts sur Tiktok"

Exemple avec Amira. Cette Vençoise a découvert que sa fille de 9 ans pratiquait avec assiduité. Branle-bas de combat! La petite explique: "Nous, on fait le jeu de la poupée et le tir à la corde. On lance aussi des cailloux pour casser les trucs qui ont la forme d’un petit gâteau. Comme on n’y arrive pas, des fois, on fait n’importe quoi."

Personne ne s’est encore fait mal. D’ailleurs, elle dit avoir arrêté: "Ma maman dit que c’est dangereux." La fillette n’a pas eu le droit de regarder la série à la télé. "J’en ai vu des bouts sur TikTok, j’ai trouvé ça très bien." Autour d’elle, beaucoup ont dévoré toute cette première saison: "C’est vraiment populaire."

Le petit garçon de Marion a sept ans. Et peu d’amis, pour l’instant. "L’autre jour, quand je suis allé le chercher à l’école, il était content de me raconter qu’il avait joué avec des copains. J’ai dit “chouette”!" 

Cette jeune maman de Toulon a vite déchanté en comprenant qu’il s’agissait d’une version radicale de "1, 2, 3, soleil!", avec des perdants symboliquement éradiqués par des gamins faisant mine de tirer. "Je lui ai expliqué que ce n’était pas bien, qu’il fallait prévenir la maîtresse si ça dégénérait. Moi, j’ai adoré cette série, mais je suis une adulte. Mon fils est en CE1. Si ses copains en parlent, ça vient forcément de quelque part. Je trouve insensé que des parents laissent faire."

"C’est du cinéma"

À Nice, Magali et Léa sont deux sœurs de 13 et 11 ans. Découvrant qu’elles avaient regardé le premier épisode avec la bénédiction de Papa, Maman a mis le holà. Léa, de son propre aveu, s’est "un peu énervée".

 

D’autant qu’elle avait eu le droit de voir le film Parasite, où le sang coulait dru. Dans son collège, privé, la récré est strictement encadrée. Squid Game y est pourtant un jeu très prisé. "Déjà, chez Netflix, ils abusent un petit peu en disant que c’est pour les plus de 16 ans. La violence? Juste une claque. Et quand on tue les gens, on voit bien que c’est du ketchup. C’est du cinéma, quoi."

Tout le monde, dans sa classe, a regardé. Au moins sur TikTok, même si cela suppose d’enchaîner de minuscules extraits. "C’est soûlant", grogne Léa.

Sa sœur aînée n’a pas de frustration. "Elle, si", sourit Magali. "Je suis sûre qu’elle va se débrouiller pour regarder."

La cadette ne dément pas: "Quand tu regardes un épisode, tu veux en voir un autre." Pour elle, aucun risque de transgression. "Je n’ai même pas de téléphone, alors…"

Elle lève les yeux au ciel. Dans un soupir: "Peut-être pour mes 18 ans?"

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.