“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

"Sport et politique ne font pas bon ménage"... Rififi entre l'Entente bouliste et la mairie de Beausoleil

Mis à jour le 06/09/2020 à 22:07 Publié le 06/09/2020 à 22:04
Clos bouliste de l'Entente Bouliste de Beausoleil

Clos bouliste de l'Entente Bouliste de Beausoleil Photo Jean-François Ottonello

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

"Sport et politique ne font pas bon ménage"... Rififi entre l'Entente bouliste et la mairie de Beausoleil

La Ville demande à l’Entente bouliste de Beausoleil, dirigée par Lucien Bella, un conseiller municipal d’opposition, la restitution des terrains occupés gratuitement. Lui y voit des manœuvres politiques.

Rien de tel pour se détendre un soir d’été qu’une bonne partie de pétanque entre amis.

Et depuis 1984, l’Entente bouliste de Beausoleil jouit de terrains situés avenue Paul-Doumer, où ses membres peuvent se retrouver et s’adonner à leur passion.

Une situation sur le point de changer, puisque l’Entente bouliste, avec à sa tête Lucien Bella, conseiller municipal d’opposition, s’est vue notifier son expulsion par un courrier recommandé de la mairie en date du 9 juin. Il y est demandé de « libérer les lieux au plus tard le 30 septembre prochain ».

«Coup fatal»

Dans un communiqué faisant suite, Lucien Bella dénonce : « Ces terrains sont devenus l’âme de notre club et leur perte serait un coup fatal porté aux boulistes de Beausoleil (...). Nous déplorons et condamnons l’absence d’explication de la municipalité et sommes prêts à utiliser tous les moyens juridiques pour nous opposer à cette expulsion. »

Jeudi dernier, Lucien Bella a relancé la machine. Assurant avoir reçu le soutien de nombreux boulistes du département, de Bernard Consonnove, le président du CD06 Pétanque et jeu provençal, et même du député Éric Ciotti, il affirme venir « dans un esprit d’apaisement », pour « enterrer la hache de guerre ».

Ce qui ne l’empêche pas d’être ferme : « Le sport et la politique n’ont jamais fait bon ménage : renoncez à votre projet d’expulsion. Renoncez à votre volonté de punir un président dont les activités sportives n’ont rien à voir avec celle de son mandat de conseiller municipal. »

«Des équipements ouverts à tous»

Mais alors, quelle mouche a bien pu piquer Gérard Spinelli, maire de la ville, pour qu’il agisse ainsi ?

« Il ne s’agit aucunement de représailles politiques. Lucien Bella est un ami depuis de nombreuses années, il s’est déjà présenté contre moi en 2008, et n’a jamais fait l’objet de représailles. »

Mais alors, quid ? « C’est notre volonté politique de réaliser des équipements ouverts à toute la population. Au jeu de boules, nous allons réaliser un lieu destiné aux anciens, avec un jardin, et nous utiliserons le local pour célébrer les anniversaires des enfants. »

Alors que va-t-il advenir de l’Entente bouliste ? Le maire semble ouvert : « Je n’ai pas reçu le courrier de Lucien Bella. Mais nous allons en discuter ensemble. Je n’ai jamais fermé la porte à qui que ce soit ! »


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.