“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Soroptimist : conférence sur les Wonder Women

Mis à jour le 10/03/2018 à 05:05 Publié le 10/03/2018 à 05:05
Dimanche, à partir de 11 h, trois femmes viendront témoigner de leur vécu et expliqueront comment elles ont réussi à jongler entre vie d'épouse, de mère et de « working-girl ».	(DR)
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Soroptimist : conférence sur les Wonder Women

Dimanche, le club organise une conférence-débat à l'hôtel l'Orangerie sur le thème « Femme, mère et vie professionnelle ou comment concilier toutes ces vies ? » Un dilemme d'actualité

Ce sont des héroïnes des temps modernes. Des « Wonder Women » du quotidien. Aujourd'hui, la femme a gagné son autonomie financière et fait carrière. Mais sa vie se complique lorsqu'elle s'occupe - en plus d'un job à temps plein - des tâches ménagères et des enfants. « Le repassage, le repas, les devoirs… c'est une deuxième vie qui m'attend après le travail. Je dois toujours tout anticiper et ça devient épuisant », témoigne la Mentonnaise Rebecca, mère de trois enfants.

Selon une étude de l'Insee (1), les femmes effectuent 70 % des tâches domestiques et assument 65 % des activités parentales en France.

Une multiplication des rôles

« Cette multiplication des rôles est parfois très compliquée à gérer. La femme peine souvent à trouver un équilibre vie privée et vie professionnelle », résume Nicole Lançon, membre du club féminin Soroptimist.

Pour parler de ce sujet d'actualité - et dans le cadre de la Journée internationale des droits des femmes - une conférence est organisée demain à l'hôtel L'Orangeraie de Menton. Trois femmes parleront de leur vécu : Christiane Amiel (médecin, gynécologue et obstétricienne), Florence Descroix-Commanducci (secrétaire exécutif de l'Accord sur la conservation des cétacés de la Mer Noire, de la Méditerranée et de la zone Atlantique adjacente) et Nadia Ounaïs (directeur chargé des relations internationales à l'Institut océanographique de Monaco). L'occasion de parler des alternatives qu'elles ont trouvées pour concilier leurs multiples vies de mère, épouse et « working-girl ». « Moi, j'ai dû élever ma fille seule », témoigne cette mère courage. Donc le seul moyen de m'en sortir avec mon travail a été de responsabiliser ma fille. Elle a appris à se débrouiller seule très vite. Grâce à sa maturité, je n'ai pas été submergée. »

« Ne pas cesser de travailler »

Et Nicole Lançon de donner un conseil majeur : « Pour maintenir un équilibre - malgré les nombreuses tâches - la femme ne doit pas cesser de travailler pour garder son indépendance. »

Un point de vue partagé par Laurence, mère de deux enfants. « Lorsque j'ai eu ma fille, je me suis arrêtée de travailler. J'ai fait ce sacrifice alors que je gagnais mieux ma vie que mon mari ! Ca était dur moralement. Je ne me sentais pas valorisée et j'avais besoin d'être stimulée intellectuellement. Au bout de deux ans, j'ai repris le travail. Depuis, mes enfants me disent même que j'ai l'air plus heureuse comme ça ! »

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.