“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Son parcours

Mis à jour le 03/01/2019 à 06:03 Publié le 03/01/2019 à 06:03

Son parcours

Née près de Caen en 1940, Michelle Mauduit-Pallanca a passé plus de vingt ans de sa vie à Paris.

Née près de Caen en 1940, Michelle Mauduit-Pallanca a passé plus de vingt ans de sa vie à Paris. Elle y a effectué ses études supérieures (Licence en sciences de l'éducation, DES en sociologie de l'éducation et de la formation des adultes, École normale professorale d'enseignement technique), nourri une grande passion pour le théâtre, réalisé le plus clair de sa carrière dans l'Éducation nationale.

Au début des années 70, après trois années à enseigner dans des lycées techniques, Michelle Mauduit-Pallanca devient chargée de mission à l'Inspection générale de l'Éducation nationale. « Mon rôle consistait à accompagner la mise en place de l'apprentissage. Je contrôlais les maîtres d'apprentissage dans les entreprises et je formais les enseignants à la pédagogie de l'alternance. » Pendant vingt ans, l'inspectrice écume ainsi les routes de France, avant de se poser à Marseille le temps d'une mission sur l'échec scolaire, puis à Nice comme inspecteur d'académie et inspecteur pédagogique régional. « J'avais notamment une mission sur les relations franco-monégasques en matière d'éducation. » Une mission qui lui fera découvrir une principauté qu'elle ne quittera plus.

En 2005, Michelle Mauduit-Pallanca entame une retraite peu reposante, au regard de son activité associative à Monaco et, jusqu'à l'an dernier, d'une autre carrière menée dans le privé. Cette passionnée de voile depuis l'enfance aura été, quinze ans durant, de 2013 à 2018, PDG du port de plaisance de Cogolin.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct