“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Sommets musicaux dans la cour du Palais princier

Mis à jour le 15/07/2017 à 05:13 Publié le 15/07/2017 à 05:13
Les festivités débutent demain sur les Nuits d'été de Berlioz, interprétées par la soprano française Véronique Gens.

Les festivités débutent demain sur les Nuits d'été de Berlioz, interprétées par la soprano française Véronique Gens. archives Cyril Dodergny

Sommets musicaux dans la cour du Palais princier

Six concerts auront lieu, à partir de ce dimanche et jusqu'au 6 août, avec des solistes de prestige

Le public élégant des beaux soirs d'été va retrouver le chemin du Palais princier. Là-haut, dans la cour d'honneur, se déroulent des concerts qui exaltent à la fois la splendeur de la Principauté et la beauté de la musique. On ne s'y rend qu'en « tenue de ville ». La cravate est obligatoire pour les messieurs. Les bonnes manières sont respectées. Les six concerts qui se dérouleront à partir de dimanche soir et jusqu'au 6 août constituent le seul festival de musique symphonique de la région.

Ces concerts sont donnés, bien sûr, par l'Orchestre philharmonique de Monte-Carlo, qui demeure l'un des grands orchestres symphoniques européens.

Que de grands noms

Les solistes sont internationaux. La soprano Véronique Gens, qui donnera ce dimanche le concert d'ouverture en interprétant cette œuvre de circonstance que sont les Nuits d'été de Berlioz, est l'une des grandes cantatrices françaises.

Julian Rachlin, qui jouera le 23 juillet le concerto de Beethoven, est l'un des meilleurs violonistes du monde. Le Japonais Daishin Kashimoto, qui interprétera le 30 juillet le 3e concerto de Saint-Saëns, n'est autre que le violon solo du Philharmonique de Berlin. Il fut, à l'âge de 11 ans, le plus jeune élève dans l'histoire de la Julliard School de New York et, à 17 ans, le benjamin des vainqueurs du concours international Jacques Thibaud. La soprano suédoise Maria Bengtsson, qui interprétera le 3 août ces chefs-d'œuvre que sont les quatre derniers Lieder de Strauss, se produit à l'opéra de Vienne, aux festivals d'Aix ou de Salzburg. David Guerrier, qui jouera le 6 août le concerto de Hummel, est notre prodige français de la trompette.

La série des concerts sera ouverte sous la direction du propre directeur du Philharmonique de Monte-Carlo, Kazuki Yamada, mais accueillera également quelques fines baguettes comme Juraj Valcuha, Tomas Netopil, Bertrand de Billy et Marc Albrecht.

La splendeur des nuits d'été sera dans la musique de Berlioz, lors du concert de dimanche, mais régnera sur l'ensemble des soirées de la cour du Palais.


La suite du direct