“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Social Club Tattoo , le premier salon de tatouage

Mis à jour le 30/07/2016 à 05:08 Publié le 30/07/2016 à 05:08
Jean-Claude Perillo, au centre (avec le chapeau), entouré du maire Gérard Spinelli, des élus  et des invités lors de l'inauguration du salon.

Jean-Claude Perillo, au centre (avec le chapeau), entouré du maire Gérard Spinelli, des élus et des invités lors de l'inauguration du salon. S.I.

Social Club Tattoo , le premier salon de tatouage

Se faire faire un tatouage personnalisé ou de modèle unique, c'est ce que propose le tout nouveau et premier salon de tatouage à Beausoleil, « Social Club Tattoo ».

Se faire faire un tatouage personnalisé ou de modèle unique, c'est ce que propose le tout nouveau et premier salon de tatouage à Beausoleil, « Social Club Tattoo ». Ouvert depuis le 11 juillet, le salon se situe au 10 bd du Général-de-Gaulle, et dispose d'un espace d'accueil et deux belles salles.

Son propriétaire et spécialiste de cet art millénaire, Jean-Claude Perillo, nous éclaire sur son concept :

« Le client me soumet un thème ou une idée. Il s'agit d'un vrai entretien, qui me permettra de proposer des créations qui correspondent au plus près de sa personnalité. Pour que le tatouage soit réussi, il faut réunir trois conditions : le texte ou la symbolique, le prétexte (pourquoi à un moment de sa vie, on veut se faire tatouer, d'un tel ou tel design), et le contexte (il faut qu'un bon courant passe entre le futur tatoué et son tatoueur). Et bien sûr il faut que le client soit sûr de ce qu'il veut, car ce sera définitif. »

Côté technique, il y a le tracé dans un premier temps, l'ombrage et le remplissage, et en dernier le rajout des couleurs. Une petite pièce requiert une seule séance, mais une plus « grosse », peut prendre 3 mois, dû à l'attente de cicatrisation par étapes.

Parcours de l'artiste

Né à Draguignan, Jean-Claude fait toute sa scolarité à Monaco. Depuis son enfance il dessine. Il fait l'école préparatoire aux Beaux-Arts mais ne trouve pas son épanouissement. Après des études en Génie Civile il exerce dans ce domaine pendant 20 ans. Au cours d'un voyage en Guyane, il se lie d'amitié avec un tatoueur qui le forme à son Art… Depuis 2013, Jean-Claude cherche à s'installer et se pose finalement à Beausoleil.

« Le hasard me réoriente vers le dessin libre, ma vraie motivation et passion ; le tatouage est le meilleur moyen de m'exprimer », conclut l'artiste. Et avant tout, au tatoué lui-même de s'exprimer !


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct