“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Shenmue III : la renaissance monégasque d'un jeu mythique

Mis à jour le 27/02/2016 à 05:14 Publié le 27/02/2016 à 05:14
Cedric Biscay et Yu Suzuki, aujourd'hui au salon Magic à Monaco.
Je découvre la nouvelle offre abonnés

Shenmue III : la renaissance monégasque d'un jeu mythique

Comme dans les plus belles histoires, tout est parti d'une rencontre.

Comme dans les plus belles histoires, tout est parti d'une rencontre. Celle d'un Niçois passionné par le Japon, Cedric Biscay. Avec Yu Suzuki. Légende du jeu vidéo pour avoir créé des After Burner, Hang On, Virtua Fighter ou encore Out Run pour Sega. Et, surtout, Shenmue I et II. Une franchise qui va révolutionner le jeu vidéo au milieu des années 90. Modifiant le rapport du joueur au temps. Créant le concept d'open world (1), qui a eu pour enfants spirituels des succès mondiaux comme les Grand Theft Auto, Skyrim, et tant d'autres, au point de devenir aujourd'hui la norme.

Mais la rencontre entre les deux hommes, présents aujourd'hui au salon Magic de Monaco -- organisé par Shibuya Productions, la société de production de Cédric -- va être suivie d'un séisme en Californie. Tel le battement d'aile du papillon. Rencontré hier en exclusivité au Grimaldi Forum, Yu Suzuki s'en souvient bien : « J'ai toujours eu envie de donner une troisième suite à Shenmue. La communauté le demandait. Mais ce genre de jeu est très cher à produire. Et puis nous nous sommes rencontrés… Et Cédric m'a définitivement convaincu de relancer Shenmue ». Près de 15 ans après le second volet.

Pour se rassurer définitivement, les deux passionnés ont une idée géniale : lancer un financement participatif sur Kickstarter pour jauger l'attente.

« Sony s'est associé au projet. Le retour de Shenmue a créé l'événement au salon E3 de Los Angeles - la "Mecque" du jeu vidéo - à l'été 2015. » Annoncée sur scène à la suprise générale, la collecte de fonds se fixe comme objectif 2 millions de dollars… « Nous en avons recueilli 6,5 en 9 heures » en rit encore Cédric. Un record en la matière.

Depuis, les rumeurs ne cessent d'enfler autour du jeu. Et son créateur croule sous les demandes d'interview : « J'aimerais pouvoir travailler plus sereinement », avoue Yu Suzuki. « Je suis très étonné par cet engouement. Même si je ne fais pas un jeu en pensant m'adresser à une culture plutôt qu'à une autre. Shenmue est un jeu qui véhicule des valeurs universelles comme le courage, l'amour et l'amitié. C'est pour cela qu'il a touché un si grand nombre de joueurs dans le monde. »

Des valeurs qui unissent aussi Yu Suzuki et Cedric Biscay. À propos de ce dernier, le génie japonais du jeu vidéo ne tarit pas d'éloges : « Il œuvre beaucoup pour faire reconnaître la culture japonaise en Europe. Je le remercie grandement pour cette aventure. »

Sur le jeu, attendu pour la fin 2017, Yu Suzuki - qui a réservé quelques images exclusives pour le public qui viendra aujourd'hui au Grimaldi Forum - reste encore mystérieux : « Il y aura des mécaniques nouvelles dans Shenmue III… »

La révolution du genre est en marche. C'est sûr. L'attente est mondiale. Et c'est grâce à un Azuréen, notamment, que le rêve de millions de joueurs est devenu réalité.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.