“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Serge Ethuin : Entretenir l'esprit maison du Métropole

Mis à jour le 06/02/2016 à 05:03 Publié le 06/02/2016 à 05:02
Serge Ethuin a dirigé le Royal Monceau à Paris avant d'arriver en Principauté pour prendre les rênes du palace, propriété de la famille Boustany.

Serge Ethuin a dirigé le Royal Monceau à Paris avant d'arriver en Principauté pour prendre les rênes du palace, propriété de la famille Boustany. Cyril Dodergny

Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

Serge Ethuin : Entretenir l'esprit maison du Métropole

Le nouveau directeur général, en poste depuis quelques semaines, souhaite cultiver l'atmosphère particulière du palace. Il a aussi en tête de nouveaux projets

À 55 ans, il se décrit comme un homme rempli d'énergies. Serge Ethuin est le nouveau visage du Métropole Monte-Carlo. Arrivé comme directeur général en décembre dernier, ce capitaine hôtelier polyglotte, qui vient de se mettre à l'apprentissage du russe, passe un nouveau cap professionnel en Principauté. Poursuivant une passion démarrée à l'adolescence.

« Au lycée, alors que j'étais au lycée en filière scientifique, un professionnel de l'hôtellerie est venu nous présenter son métier. J'ai été convaincu. Le soir même, j'annonçais à mes parents que c'était le métier que je voulais faire. »

La suite ? L'école hôtelière de Strasbourg et un premier poste de réceptionniste au Hilton à Paris. « C'était en 1983. Je suis resté trente ans dans le groupe Hilton, avec différentes missions dans six pays et une douzaine d'établissements. »

« Un rêve d'hôtelier »

En 1996, première position de directeur général à Madagascar. Puis, les rênes pendant six ans du très chic Cavalieri à Rome. Après trois décennies chez Hilton, il prend la tête du Royal Monceau à Paris. C'est ce poste qu'il a quitté en décembre dernier pour rejoindre la Principauté et l'hôtel propriété de la famille Boustany.

« Il y a, dans ce métier, des destinations ou des établissements sur lesquels on se dit que si l'opportunité se présente, on ne peut pas la refuser. Ce sont des rêves d'hôtelier. » Le Métropole Monte-Carlo est de ceux-là pour Serge Ethuin, marié et père de deux filles, qui connaissait l'hôtel pour y avoir séjourné en famille. « Après autant d'années de carrière, je suis d'abord motivé par l'excellence des produits à gérer. »

En poste depuis quelques semaines, Serge Ethuin entend « cultiver l'esprit maison du Métropole Monte-Carlo, une vraie valeur ajoutée pour la clientèle des palaces qui recherche, à mon sens, d'avantage de proximité et de chaleur humaine qu'il y a quelques années ».

Une philosophie qu'il entend poursuivre avec les 300 personnes qui composent l'équipe du palace. « Il y a énormément de bonnes volontés et un directeur général n'est pas là pour diriger mais pour inspirer. C'est ce qui m'anime au quotidien. »

Nouveau partenariat

Autre spécificité monégasque que ce professionnel relève, le pourcentage important de clients réguliers. « Une donnée qui nous pousse à cultiver l'atmosphère particulière de l'hôtel. C'est cette émotion aussi qui fidélise le client. » Et qui peut en attirer d'autres ? Dans son viseur pour le développement, de nouvelles idées. « La clientèle autrichienne, peu prospectée mais qui compte d'importantes familles aisées. De même que quelques belles familles du Moyen Orient peuvent être intéressées par la destination sophistiquée et discrète que représente Monaco. »

S'il n'y a pas de grands travaux planifiés à court terme, « car Monaco ne peut pas se priver de deux palaces à la fois », glisse-t-il dans un sourire en référence à l'Hôtel de Paris, le Métropole Monte-Carlo doit annoncer un partenariat important pour un nouveau projet dans les prochaines semaines…

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.