“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Sept lauréats pour la Fondation Prince Pierre

Mis à jour le 16/10/2019 à 22:43 Publié le 16/10/2019 à 21:00
Autour de la princesse de Hanovre, mardi soir (de gauche à droite) : Jukka Tiensuu, Arthur Jafa, Linda Lê, Grégory Le Floch, Aurélie Razimbaud et Georges Didi-Huberman. Photo Michael Alesi / Dir. Com.

Autour de la princesse de Hanovre, mardi soir (de gauche à droite) : Jukka Tiensuu, Arthur Jafa, Linda Lê, Grégory Le Floch, Aurélie Razimbaud et Georges Didi-Huberman. Photo Michael Alesi / Dir. Com. Autour de la princesse de Hanovre, mardi soir (de gauche à droite) : Jukka Tiensuu, Arthur Jafa, Linda Lê, Grégory Le Floch, Aurélie Razimbaud et Georges Didi-Huberman. Photo Michael Alesi / Dir. Com.

Sept lauréats pour la Fondation Prince Pierre

La princesse de Hanovre a présidé, mardi, la cérémonie à la Salle Garnier, marquée notamment par la distinction de Linda Lê, lauréate du prix littéraire pour l’ensemble de son œuvre.

Temps fort de la vie culturelle en Principauté, mardi soir, la Fondation Prince Pierre a dévoilé les lauréats de son palmarès 2019. Notamment le prestigieux prix littéraire qui récompense chaque année un écrivain francophone pour l’ensemble de son œuvre.

Cette année, le jury a choisi d’honorer Linda Lê. Française d’origine vietnamienne, elle est l’auteur d’une vingtaine de romains depuis le début des années 90. Notamment A l’enfant que je n’aurai pas, prix Renaudot du Livre de poche en 2011. Elle a également été parolière de Jacques Dutronc sur l’album Brèves rencontres en 1995.

Autres distinctions littéraires remises mardi soir, Grégory Le Floch est le lauréat cette année de la Bourse de la découverte pour Dans la forêt du hameau de Hardt. Le Coup de cœur des lycéens va à Aurélie Razimbaud pour Une vie de pierres chaudes.

Arthur Jafa, prix d’art contemporain

Cette année, le jury décernait également le prix international d’art contemporain. En distinguant l’artiste américain Arthur Jafa pour son œuvre Love Is The Message, The Message Is Death créée en 2016. Un travail qui sera exposé au Palazzo Madama du 1er au 13 novembre 2019, à Turin, dans le cadre d’Artissima, Foire internationale d’art contemporain.

En parallèle, le prix pour un essai critique sur l’art contemporain va à Anneka Lenssen, proposée par Nada Shabout, pour son texte Abstraction du nombre ? Trouver la plénitude dans la peinture arabe.

Le Coup de cœur des jeunes mélomanes, cette année est Jukka Tiensuu, pour son œuvre Teoton, concerto pour sheng et orchestre

Enfin, le prix de la Principauté, décerné conjointement par les Rencontres philosophiques et la Fondation Prince Pierre, est pour Georges Didi-Huberman au regard de l’ensemble de son œuvre philosophique.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.