“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Sensations fortes à la soirée mousse à Beausoleil!

Mis à jour le 11/07/2016 à 05:02 Publié le 11/07/2016 à 05:02
La foule sous les premiers flocons de mousse.

La foule sous les premiers flocons de mousse. Photo DR

Sensations fortes à la soirée mousse à Beausoleil!

La jeunesse de Beausoleil s'était retrouvée en foule compacte vendredi soir sur la place de la Libération, transformée en une énorme discothèque de plein air.

Avec une particularité : danser sous une énorme tempête de… mousse !

Organisée par la ville, la soirée mousse était animée par les DJ de « l'Atomic DJ Party Tour 2 016 », qui ont su créer et faire monter l'ambiance par tous les moyens possibles et imaginables : interaction verbale avec la foule, tubes de l'été vibrant à fond, rafales de confettis, projection de t-shirts, bâtons ou bracelets fluo, hommes et machines cracheurs de feu, magnifiques jeux de lasers, projections de vapeur d'eau. Et bien sûr de mousse par petites doses au départ pour finir avec un « full blast » avec les deux gros canons projecteurs. Sur scène, trois écrans, dont un géant, sur lesquels étaient projetés des effets spéciaux au rythme de la musique…

De quoi créer chez les jeunes et moins jeunes une immense euphorie durant 3 heures, sur une piste inondée de mousse où l'on s'enfonçait jusqu'aux mollets, voire aux genoux pour les plus petits… Entre copains ou en famille, la plupart des ados n'auraient manqué pour rien cette soirée mousse « géante » !

Et même le maire, Gérard Spinelli, a pris un bain… de mousse !


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct