“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Sécurité routière : les deux-roues dans le viseur

Mis à jour le 29/09/2016 à 05:03 Publié le 29/09/2016 à 05:03
Parmi les infractions le plus fréquemment commises par des conducteurs de deux-roues, il y a le franchissement de ligne continue.

Parmi les infractions le plus fréquemment commises par des conducteurs de deux-roues, il y a le franchissement de ligne continue. Michael Alesi

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Sécurité routière : les deux-roues dans le viseur

Main dans la main, policiers nationaux et municipaux ont mené une opération de contrôle à Beausoleil, hier, en mettant l'accent sur les deux-roues

Les chiffres sont tristement éloquents. Entre le 1er janvier et le 31 août, 36 personnes ont perdu la vie sur les routes azuréennes. Près de la moitié (46 %) sont des conducteurs ou passagers de deux-roues. Sur la même période, dans la circonscription de police de Menton, qui couvre Beausoleil, deux morts ont été déplorés. Ils étaient sur des deux-roues.

À ces statistiques froides et impitoyables, s'ajoutent des impressions, parfois des certitudes : le nombre plus important qu'ailleurs en France et même dans les Alpes-Maritimes de motos et scooter dans le secteur compris entre Menton et Monaco.

Les deux-roues dans le collimateur

Et quand, de surcroît, on constate, comme l'avance Gérard Spinelli, le maire de Beausoleil, que les trafiquants de drogue roulent essentiellement à deux-roues, d'une part, et que les nuisances sonores de ces véhicules dérangent les riverains, d'autre part, on comprend mieux pourquoi ces engins sont au cœur des préoccupations de pouvoirs publics, dans le collimateur des policiers.

Et on cerne encore mieux la raison d'être de l'opération coup de poing menée hier aux Moneghetti, précisément au rond-point Victor-Hugo.

À 17 h, huit policiers nationaux de la circonscription de Menton, trois motards de l'unité départementale et trois policiers municipaux ont mené conjointement une opération de contrôle des véhicules, en mettant l'accent sur les deux-roues. Le tout sous les yeux de la sous-préfète Nice-Montagne, Véronique Laurent-Albesa, du commissaire Frédéric Le Pollozec, le patron de la police nationale à Menton, et de Gérard Spinelli.

« La sécurité des deux-roues nous préoccupe, reconnaît la sous-préfète. Surtout dans cette région qui est la deuxième de France où l'on circule le plus à deux-roues. »

«L'axe Italie-Monaco est particulièrement prisé par les deux-roues», complète le commissaire Le Pollozec, avant d'indiquer que lors des contrôles effectués dans son secteur, qui sont quotidiens, «on sanctionne beaucoup de pilotes de deux-roues». Les franchissements de lignes continues constituent une infraction fréquente. C'est d'ailleurs de cette manière qu'un conducteur de scooter a perdu la vie au mois d'août dernier sur la Moyenne corniche, à Cap-d'Ail.

Bis repetita aujourd'hui

Aussi les policiers nationaux et municipaux se sont-ils employés, hier aux Moneghetti, à contrôler les conducteurs de motos, cyclos et scooter, moins pour les sanctionner que pour délivrer des messages de prévention. «Nous sommes là pour les sensibiliser aux dangers de conduire un deux-roues, pour eux et pour les autres usagers de la route», résume Véronique Laurent-Albesa.

Une opération de contrôle similaire sera organisée aujourd'hui, dans le secteur de Menton.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.