Rubriques




Se connecter à

Se souvenir de la Bataille de Verdun

Il y a tout juste 103 ans débutait la Bataille de Verdun.

Élisabeth clouard Publié le 22/02/2019 à 10:04, mis à jour le 22/02/2019 à 10:04
Cyril Dodergny

Il y a tout juste 103 ans débutait la Bataille de Verdun. Hier, place des Victoires, devant le monument aux Morts, s’est tenue une cérémonie commémorative, pour ne pas oublier cet épisode douloureux de la Grande Guerre.

En présence d’élus locaux, de représentants des Anciens combattants et de militaires, un hommage a été rendu à ceux qui ont donné leur vie pour la France.

 

Le colonel Claude Fouché, président de l’Union locale des associations de combattants (U.L.A.C), prend la parole : « Le 21 février 1916 vers 7 heures du matin, un obus de 380 creusait un énorme cratère dans la cour du palais épiscopal de Verdun. Commença alors une guerre inhumaine qui a duré 300 jours et 300 nuits. [...] La résistance des combattants francais devient une légende marquée par la formule “ Verdun on ne passe pas ”. Verdun est devenu le symbole du courage et de l’abnégation des Poilus »

Une gerbe est déposée au nom de la Ville de Menton par le maire Jean-Claude Guibal. Puis, vient la gerbe de l’Union locale des associations de combattants du Mentonnais, déposée par Claude Fouché, Armand Polimeni, secrétaire des Chasseurs alpins à pied et mécanisés du Mentonnais, et Hervé Dellerba, président des Médaillés militaires du Mentonnais. Pour finir, la gerbe des Chasseurs alpins du Mentonnais est déposée par Armand Polimeni et Christian Combe.

S’ensuit une minute de silence, puis une Marseillaise retentit, reprise en chœur par les officiels présents.

Offre numérique MM+

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.