“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Sainte-Agnès à la sauce tchèque

Mis à jour le 04/02/2018 à 05:04 Publié le 04/02/2018 à 05:04
Les Amis de Sainte-Agnès à Benesov, sur les traces de François-Ferdinand d'Autriche.

Sainte-Agnès à la sauce tchèque

Si l'on veut trouver un lien historique qui unirait le plus haut village du littoral européen à Benešov u Prahy - ville de plus de 16 000 habitants située au sud-est de Prague - il faut se creuser les méninges.

Si l'on veut trouver un lien historique qui unirait le plus haut village du littoral européen à Benešov u Prahy - ville de plus de 16 000 habitants située au sud-est de Prague - il faut se creuser les méninges. Benesov est connue pour le château de Konopiste. Si ce dernier est encore très visité, c'est avant tout parce qu'il s'agit de la dernière résidence de l'archiduc François-Ferdinand, héritier du trône d'Autriche-Hongrie. Celui qui fut assassiné à Sarajevo en 1914, avant que l'Europe ne s'embrase par le jeu des alliances. Que la première guerre mondiale ne soit déclarée. Or Sainte-Agnès dispose, elle, d'un fort de la ligne Maginot. Une fortification qui avait vocation à protéger la France d'une invasion. Pour que ne se reproduise pas le scénario de 1914… La légitimité d'un tel jumelage est cela dit plus prosaïque : « faire connaître et promouvoir Sainte-Agnès en Europe ».


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct