“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Saint-Michel : les démons, Chirac et l’Europe s’invitent à la célébration

Mis à jour le 05/10/2019 à 10:23 Publié le 05/10/2019 à 10:23
L’église était pleine dimanche matin pour la grand-messe chantée par la chorale St-Michel.

L’église était pleine dimanche matin pour la grand-messe chantée par la chorale St-Michel. M.-E. C.

Je découvre la nouvelle offre abonnés

Saint-Michel : les démons, Chirac et l’Europe s’invitent à la célébration

Après les festivités du soir, les célébrations de la St-Michel ont pris leur aspect plus protocolaire dimanche dernier avec une grand-messe célébrée dès 10 heures le matin avec offerte traditionnelle suivie, à 11 h 30, de la cérémonie officielle en salle polyvalente, largement dédiée à la célébration des 15 ans de jumelage entre La Turbie et Sarre.

Après les festivités du soir, les célébrations de la St-Michel ont pris leur aspect plus protocolaire dimanche dernier avec une grand-messe célébrée dès 10 heures le matin avec offerte traditionnelle suivie, à 11 h 30, de la cérémonie officielle en salle polyvalente, largement dédiée à la célébration des 15 ans de jumelage entre La Turbie et Sarre.

Au cours de la grand-messe, chantée par la chorale Saint-Michel et co-célébrée par le père Guillaume Paris, vicaire général du diocèse de Monaco, le père Adrian Stoïca, Mgr René Giuliano, rappela « du haut Moyen Âge jusqu’à aujourd’hui saint Michel est présent dans notre histoire chrétienne, culturelle, historique. Et sa lutte victorieuse contre le dragon qui figure le mal n’est pas une histoire du passé. Qui peut dire que tout va bien aujourd’hui ? »

échange de cadeaux

Ensuite, le président du comité des fêtes n’a pas failli pas à la tradition de frapper à la porte de l’église et de venir mimer la bataille victorieuse de l’archange, au son du fifre et du tambourin, initiant l’offerte traditionnelle au cours de laquelle l’assemblée défila devant le père Stoïca et versa son obole.

Puis le maire invita Xavier Beck à prendre le micro. Le maire de Cap-d’Ail et vice-président du Département, déclara son bonheur à voir l’importante délégation venue de Sarre, avec sa chorale qui eut « la délicatesse de chanter en français (...) Nous avons là une illustration de ce qui est une évidence : il existe une culture européenne et ses peuples, après tant de guerres, sont bienheureux de pouvoir vivre en paix depuis tant d’années et de construire un projet commun ». Il poursuivit sur le plaisir de célébrer cette fête dans une atmosphère paisible – « car, ajouta-t-il, que n’a-t-on pas dit sur le cataclysme qui allait s’abattre sur La Turbie avec le projet Détras ? ». Il dit encore la « satisfaction pour le Département d’avoir pu participer à cette opération qui permet aux habitants de rester vivre ici – car, si c’est une grande chance d’habiter à côté de Monaco, cela a des conséquences qui sont très cruelles parfois quand on voit le prix du foncier. » Avant d’évoquer les projets en cours à La Turbie auxquels participe le Département : la caserne des pompiers « livrable au premier semestre 2021 » et la future bretelle A8 de La Turbie.

Pour clôturer la célébration de ces 15 ans d’amitié et de partages, il restait à procéder à l’échange de cadeaux : les Turbiasques offrirent à leurs amis Sarroleins une statue de l’archange Saint-Michel. Ils reçurent en retour une lithographie numérotée représentant le château de Sarre, peint en 1822, ainsi que, de la part de l’administration régionale, un jouet traditionnel - un petit cheval à roulettes, en bois, typique du Val d’Aoste.

Il était temps de convier l’assemblée au partage du verre de l’amitié, autour d’un apéritif. C’était une première – au soleil, sur la place Neuve, face à la Méditerranée.

Marie-Evelyne Colonna

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.