“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Roya: miser sur les projets transfrontaliers pour obtenir des aides

Mis à jour le 14/01/2016 à 05:06 Publié le 14/01/2016 à 05:06
Réunis en mairie de Breil-sur-Roya, de nombreux acteurs locaux ont finalisé des dossiers de développement franco-italien pour prétendre obtenir des fonds européens.

Réunis en mairie de Breil-sur-Roya, de nombreux acteurs locaux ont finalisé des dossiers de développement franco-italien pour prétendre obtenir des fonds européens. S.O.

Roya: miser sur les projets transfrontaliers pour obtenir des aides

Le programme européen Alcotra permet de subventionner, à hauteur de plusieurs millions d'euros, des projets de coopération franco-italiens.

Le programme européen Alcotra permet de subventionner, à hauteur de plusieurs millions d'euros, des projets de coopération franco-italiens. Il reste seulement quelques semaines pour déposer les dossiers et les différents porteurs de projets procèdent aux derniers ajustements.

Une réunion a été organisée autour du représentant de la Région, spécialiste de la question. Étaient présents André Ipert, maire de Breil, Laurence Boetti-Forestier, conseillère régionale, Valérie Tomasini, conseillère départementale, des adjoints aux maires de Breil, Saorge et La Brigue, des représentants de la commune de Borgo-San-Dalmazzo, du parc du Mercantour, des architectes des bâtiments de France, de l'ADTRB, de l'écomusée du train et de la maison du patrimoine de La Brigue.

Identité touristique

À l'ordre du jour de cette réunion, deux projets transfrontaliers, dont la commune de Breil est partie prenante. L'objectif est le développement du tourisme par la mise en valeur du patrimoine.

Le premier projet, Vermenagna-Roya, a été présenté par Patricia Balandier. Breil et Borgo San Dalmazzo étant jumelées depuis 2000, il s'agit de faire des deux vallées de la Roya et de la Vermenagna (de l'autre côté du col de Tende) une destination touristique en menant une réflexion sur l'identité de ce territoire. Cela passe notamment par la réalisation d'itinéraires touristiques et la mise en valeur du patrimoine naturel, culturel et du patrimoine vivant. L'accessibilité de sites aux personnes handicapées fait également partie du projet.

Le second projet, Roya-Nervia, concerne un sentier pédestre qui traverse Breil, Saorge et trois ou quatre communes italiennes. Ce sont essentiellement des petits aménagements qui sont prévus : remettre en service des vieilles fontaines, mettre en valeur des lavoirs, construire une passerelle sur le trajet entre Breil et Airole.

La réussite de ces projets transfrontaliers est indispensable, selon le maire de Breil. « Nous devons développer le tourisme. Il est regrettable que tous les commerces soient fermés à cette période de l'année. C'est l'avenir de nos villages qui est en jeu. »

L'entretien du patrimoine

Le responsable des dossiers Alcotra à la Région a néanmoins expliqué que la concurrence était rude pour obtenir des subventions européennes. Il a expliqué que le trop grand nombre de projets sur le territoire (la commune de Tende prétend également au programme Alcotra) et leur manque d'harmonisation peuvent les desservir. Par ailleurs, le 1er adjoint au maire de La Brigue a souligné un autre problème, celui de l'entretien du patrimoine, qui ne peut entrer que très partiellement dans ce type de projets.

« Les touristes ne viendront pas visiter des ruines. » Cela ne va pas altérer la détermination de ceux qui portent les projets « avec beaucoup de passion et de sérieux », et qui vont encore travailler dur jusqu'au dépôt des dossiers.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct