Rubriques




Se connecter à

Round 3 pour le salon Magic au Grimaldi Forum

Avis aux amateurs de « pop culture » : la société de production monégasque Shibuya organise ce samedi la troisième édition du salon Magic. Au programme : mangas, jeux vidéos et cosplay

blanche vathonne Publié le 17/02/2017 à 05:05, mis à jour le 17/02/2017 à 05:05
Cédric Biscay, organisateur de Magic accompagné d'une cosplayeuse.
Cédric Biscay, organisateur de Magic accompagné d'une cosplayeuse. Jean-François Ottonello

Les deux premières éditions de Magic (Monaco Anime Game International Conference) avaient connu un gros succès en Principauté. Russes, Japonais ou encore Américains : les amateurs de mangas ou de jeux vidéos viennent parfois de très loin pour assister à cet événement unique. Il était donc évident pour Cédric Biscay, fondateur de Shibuya Productions, de renouveler l'expérience cette année.

Un salon où les places sont chères puisque seulement 2 000 chanceux pourront arpenter les murs du Grimaldi Forum. « On est obligé de limiter les places car sinon ce n'est pas agréable, explique Cédric Biscay. Là, les gens pourront marcher tranquillement et avoir des dédicaces. »

Trois concours marquants

 

Cette année, le salon reçoit, entre autres le rappeur Orelsan, qui a prêté sa voix au héros du manga One Punch Man.

Comme les années précédentes, l'événement tourne autour de deux grands concours : cosplay (loisir qui consiste à créer des costumes cousus main de personnages issus de la pop culture pour les incarner) et création de jeux vidéos. À la clé pour le premier, un voyage au Japon ; et pour le second, 100 000 euros d'investissement. Des gains inespérés pour ces jeunes créateurs.

Mais la nouveauté de cette année, c'est surtout le concours de manga, en partenariat avec Shueisha, le plus grand éditeur de mangas japonais. Le gagnant se verra offrir un voyage d'un mois au Japon ainsi que son projet publié. Le rêve de tout passionné.

Un projet « made in Monaco »

Cédric Biscay est originaire de Nice mais est très attaché à la vie monégasque. « Ici, il n'y a aucune autre boîte de production, ce qui nous permet d'être identifiés par les étrangers mais aussi par les Monégasques. » Un atout indéniable selon le producteur : « Il se passe énormément de choses à Monaco, tout est beaucoup plus accessible qu'ailleurs. Il est plus simple de rencontrer des investisseurs potentiels mais également des célébrités qui peuvent faire les doublages de nos dessins animés. »

Et la touche monégasque sera bel et bien au rendez-vous, demain, puisque Michel Ancel fait partie du jury du concours de jeux vidéos. Originaire de Monaco, il est le créateur de Rayman, un jeu de plateforme sorti en 1995 chez Ubisoft.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.