Rubriques




Se connecter à

Roquebrune veut se rassurer

Quand on sort d'une défaite avec 40 points d'écart, la semaine d'entraînement qui suit est évidemment prépondérante pour recadrer les aspects négatifs.

L.B. Publié le 21/09/2018 à 05:14, mis à jour le 21/09/2018 à 05:14
Matajova sera d'attaque.
Matajova sera d'attaque. L.B

Quand on sort d'une défaite avec 40 points d'écart, la semaine d'entraînement qui suit est évidemment prépondérante pour recadrer les aspects négatifs. Jean-François Weber, le technicien de RCM basket, avant de recevoir dimanche l'équipe des Vallons-de-la-Tour à 15 h 30 au Valgelata-Fasiolo, a donc pointé ce qui ne lui a pas convenu. « On a vu le boulot qu'on a dans tous les secteurs. Le rebond, la défense, le collectif, les progrès individuels… Alors on s'y est attaché cette semaine, et plus vite on progressera, plus vite on gagnera ! », lance-t-il. Ce groupe, profondément remanié, a donc une énorme marge de progression, mais devra aussi se rassurer au plus vite car la compétition, elle, ne pardonnera rien. « La semaine dernière, on les tient en première mi-temps avant de retomber dans nos lacunes. En progressant, on tiendra 40 minutes », insiste Weber.

Autre information, la poule a été réduite à dix équipes car Annemasse et Narbonne ont déclaré forfait. Concernant l'effectif, Lysa Weber souffre encore d'une entorse tandis que Bory a été écarté pour le moment du groupe, « Trop d'absences aux entraînements », selon l'entraîneur de RCM basket. Un dernier mot pour dire que l'adversaire du jour est une équipe de l'Isère qui vient de Saint-Jean-de-Soudain et qu'elle était exempte lors de la première journée.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.