“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Roger Shine : l’ambassadeur de bonne volonté du CHPG

Mis à jour le 12/08/2019 à 10:08 Publié le 12/08/2019 à 10:07

Roger Shine : l’ambassadeur de bonne volonté du CHPG

Le président du Comité Stratégique de la Fondation des Amis du CHPG œuvre depuis quatre ans pour trouver des fonds privés qui financent du matériel médical haut de gamme

Roger Shine vit en Principauté depuis 31 ans et « l’adore ». Il n’occupe pas le devant de la scène monégasque, mais aime œuvrer en coulisses. C’est ainsi qu’il contribue à lever des fonds au profit du Centre Hospitalier Princesse-Grace (CHPG) afin que l’établissement hospitalier dispose d’un plateau technique digne d’un CHU.

Comment ? En sollicitant les riches résidents étrangers qui souhaitent contribuer au développement de l’offre de soin du pays.

Son carnet d’adresses et ses relations personnelles, conjugués à sa longue carrière en Angleterre, tant dans le secteur de la confection que dans l’immobilier, lui ont permis d’interagir avec des décideurs importants et de nouer des liens amicaux avec des personnalités politiques et d’affaires importantes du monde entier, et notamment à Monaco.

« En 1992, j’ai eu une intervention sérieuse au CHPG, réalisée par le Professeur Claude Huguet, chef du département de chirurgie viscérale. Cinq ans après l’opération, j’ai épousé ma compagne sud-africaine, Karen Methven, que j’avais rencontrée à Monaco neuf ans plus tôt. Nous avons invité deux cent cinquante amis à notre mariage, célébré dans le salon Belle Époque de l’Hôtel Hermitage. En préparant cette réception, j’ai dit à ma femme : “Si nous recevons deux cent cinquante cadeaux, nous devons déménager dans un appartement plus grand.” Nous avons alors eu l’idée de demander à nos amis de faire un don d’argent pour contribuer à l’achat d’un équipement médical de pointe pour le service du Professeur Huguet. Le chef de service, ravi de cette idée, a sélectionné et supervisé l’achat d’un scalpel à ultrasons, l’un des premiers en France et à Monaco et a planifié la formation du personnel. Le prince Albert II a inauguré le cadeau et le CHPG a organisé un cocktail à l’hôpital afin de remercier tous les donateurs. »

Cette initiative a posé la première pierre d’une action qui allait se montrer particulièrement florissante.

Les parents de Roger Shine sont décédés tous les deux en 2008. Mais la peine n’a pas occulté la reconnaissance du fils à l’endroit du docteur Christian Choquenet qui avait soigné son père. Et Roger Shine de lancer au patron du service d’urologie : « Si vous avez besoin de mon aide, appelez-moi ! »

Un robot à 3 ME

Quelques années plus tard, coup de téléphone du Dr Choquenet. Les deux hommes se rencontrent à l’Hôtel de Paris. Le médecin explique qu’il souhaite acquérir une machine dernier cri, le DaVinci Robot Chirurgical, mais qu’il ne dispose pas des fonds nécessaires. Il faut alors trois millions d’euros.

Roger Shine réfléchit… Puis prend rendez-vous avec le conseiller de gouvernement aux Affaires sociales et la Santé Stéphane Valeri, le directeur général du CHPG Patrick Bini, et le Prince Albert II afin d’obtenir leur accord de principe pour tenter de réunir les fonds nécessaires auprès des particuliers étrangers devenus résidents de la Principauté.

« J’ai expliqué à ces messieurs que, aux yeux de mes amis, j’étais devenu un “Ambassadeur de bonne volonté autoproclamé” pour Monaco. Une des nombreuses questions que me posaient mes amis qui souhaitaient s’installer à Monaco, concernait l’hôpital et les services médicaux. Je leur ai assuré que nous avions au CHPG l’équipement le meilleur et le plus récent, soit in situ, soit sur commande, et qu’ils ne devaient pas s’inquiéter à ce sujet. »

« J’ai été très heureux quand, avec l’aide du fabricant, du financement du gouvernement et des dons de quelques résidents connus de la Principauté, le Robot Chirurgical DaVinci a été installé trois mois après la commande. »

Présidée par la Princesse de Hanovre, la Fondation des Amis du CHPG a été créée par ordonnance souveraine en 2015. Son objet ? Soutenir des projets innovants grâce au mécénat privé. Pour ce faire, et avec l’organisation de Roger Shine, président du Comité Stratégique, un lien a été forgé entre les richissimes résidents, la direction du CHPG, et le conseiller de gouvernement-ministre des Affaires Sociales et de la Santé Didier Gamerdinger.

4 ME en 4 ans

Roger Shine a l’art et la manière pour encourager les donateurs sans que cela ne coûte un centime de frais à la Fondation. Il sait comment « renvoyer l’ascenseur » en organisant une réunion privilégiée entre le donateur et toute l’équipe médicale du CHPG, suivie d’un déjeuner privé qu’il organise en présence d’un membre de la famille princière. Puis il fait graver le nom du donateur sur la plaque en marbre située à l’entrée du Centre Hospitalier Princesse-Grace.

« Nous avons demandé à la directrice générale du CHPG si elle pouvait faire un dossier listant les équipements médicaux spéciaux convoités par les praticiens hospitaliers, indépendamment du budget de l’hôpital, avec des informations didactiques sur l’intérêt de chaque machine. Ce document rassemblant quelque trente-cinq équipements est destiné aux donateurs potentiels. Eux peuvent soit faire un don directement à l’hôpital, soit choisir une machine spécifique qui est achetée et inaugurée à l’hôpital avec le donateur et le médecin dirigeant le service. Nous venons d’éditer le deuxième dossier… Chaque année, je contacte trois ou quatre personnes qui souhaitent faire un don. »

En 2019, un million d’euros a été versé par un seul donateur pour le PetScan de dernière génération, destiné au service de cancérologie. Le gouvernement monégasque s’est engagé à verser le même montant correspondant à chaque don fait par un donateur. Il n’existe que deux ou trois Petscan de ce type en France et la machine doit être mise en service au plus tard à la fin de cette année. « En quatre ans, près de quatre millions d’euros ont ainsi été récoltés et chaque centime a été dépensé en équipement médical pour le CHPG. » Roger Shine le dit et le redit : « Tout ce que je peux faire et concrétiser pour Monaco est un plaisir pour moi. »


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct