“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

RFM : objectif professionnalisation

Mis à jour le 10/10/2018 à 05:08 Publié le 10/10/2018 à 05:08
La page Facebook de RFM compte 5 582 abonnés. 	(DR)

RFM : objectif professionnalisation

Jean-Luc Ghisolfo va partir en reportage.

Jean-Luc Ghisolfo va partir en reportage. Le fondateur de Radio Fréquence Méditerranée s'apprête à rendre visite à une association de Zumba, à Menton. Voilà son « créneau », comme il le dit lui-même : « L'associatif local, et le commerce local sur le territoire de la Carf ». Chaque rendez-vous est une ligne de plus dans un agenda déjà « super rempli ». Il ne se couche pas avant minuit. Mais tant pis. La radio, ça a « toujours été ma passion », dit-il. Pour lui, cela a commencé il y a quarante-deux ans, avec une table de mixage montée par son papa pour que ses frères et lui puissent écouter différents programmes à la radio sans se gêner.

À dix-huit ans, il est devenu DJ et depuis, a « toujours été dans ce monde-là ». Suite logique, en avril 2017, il a lancé RFM à Castillon, et aujourd'hui, 2 000 auditeurs écoutent la station, tous les jours sur Internet.

Pour faire tourner la radio associative, quatorze personnes sur place, plus des DJ parfois installés en Suisse, et tout le monde est bénévole. Lui aussi - il travaille dans l'automobile de luxe. Mais Jean-Luc Ghisolfo aimerait que cela change. « Je fais tout pour que la radio devienne professionnelle », dit-il sans détour. Il a d'ailleurs déposé un dossier en vue d'obtenir une fréquence FM, un élément « encore incontournable vis-à-vis des partenaires », qui permettent de financer la radio, celle-ci animant et sonorisant aussi des événements.

En attendant, il continue à travailler sur sa « petite radio avec une grosse marge de progression ».


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct