Rubriques




Se connecter à

Revu à la hausse, le projet immobilier Grand Ida sera livré d’ici l’été 2024

Situé dans le quartier La Colle, le vaste projet immobilier bénéficiera de plus d’appartements et de places de stationnement. Les élus communaux ont approuvé mi-décembre les modifications.

Thibaut Parat Publié le 03/01/2022 à 13:00, mis à jour le 03/01/2022 à 13:07
La superstructure est érigée en même temps que les infrastructures. On parle de technique "up and down". Photo Cyril Dodergny

C’est un vaste chantier niché entre le boulevard Rainier-III et l’étroite rue Plati. Entre la résidence domaniale des Mélèzes et celles, attenantes, d’Hélios et des Jardins d’Apolline.

Amorcés courant 2020 avec la phase bruyante du terrassement et du soutènement, les travaux du projet immobilier "Grand Ida" avancent à bon train.

La technique dite "up and down" a été privilégiée pour respecter les délais impartis, si bien que la superstructure est érigée en même temps que les infrastructures. Chaque mois, le bâti gagne davantage de hauteur.

"Le projet consiste à créer trois blocs d’immeubles [de 16, 12 et 13 étages, N.D.L.R.] comportant des logements, des commerces, des locaux tertiaires, une crèche, un appartement/résidence pour l’AMAPEI et des emplacements de stationnement", a rappelé François Lallemand, adjoint au maire, lors du dernier conseil communal durant lequel l’épais dossier était à l’ordre du jour.

 

Mi-décembre, peu avant la trêve des confiseurs donc, les élus ont entériné à l’unanimité des voix les modifications apportées par le promoteur-constructeur (1) à ce projet qui transformera le quartier de La Colle d’ici juillet 2024.

Une crèche de 35 berceaux

Concrètement, qu’est-ce qui change? Le projet est plus aéré que l’ancienne mouture et les espaces de vie plus conséquents pour que les résidents et habitants du quartier gagnent en confort. Beaucoup d’aspects ont été revus à la hausse.

Plus d’appartements: 218 contre 159 prévus initialement. Plus de stationnement : 404 emplacements de véhicules – dont 30 places publiques – contre 290 pour le projet d’origine. L’appartement de l’AMAPEI gagne, lui, une pièce et la crèche de 35 berceaux près de 150m².

Même approche pour les locaux commerciaux ainsi que ceux à usage tertiaire qui passent, respectivement, de 2 à 5 unités et de 1 à dix unités. À noter, aussi, la mise en place d’une ossature au-dessus des toitures-terrasses pour positionner des panneaux photovoltaïques. Le projet sera estampillé "Bâtiment durable méditerranéen de Monaco" (BD2M) et obtiendra le label bronze de cette certification environnementale.

Georges Marsan, maire de Monaco, s’est dit "ravi" de la création de la crèche au sein de cette construction. "C'est une nécessité. Nous espérons que le gouvernement procédera à une compensation financière face à la création de cette crèche, contrairement à la situation à laquelle nous devons faire face pour la crèche du Testimonio qui n'a pas été comprise dans le Budget 2022", a-t-il ajouté.

 

Françoise Gamerdinger et André Campana ont souligné l’importance accordée à la surface végétale. Sur 4.700 m² de surface totale, 2200 m² sont dévolus aux espaces verts. "C’est un aspect très positif pour l’équilibre de ce quartier qui me tient à cœur", souligne la première. "C’est un exemple à suivre pour les futurs chantiers", insiste le deuxième.

Et François Lallemand de conclure: "Nous pouvons constater un épannelage intéressant de trois immeubles, dont le bloc A est un peu plus élevé que le bloc B, plus bas, pour conserver la vue notamment depuis le parc Princesse Antoinette".


(1) J.B. Pastor & Fils. L’architecte du projet est Frédéric Genin.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.