“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Révolution dansante de Cuba au Monaco Dance Forum

Mis à jour le 22/12/2016 à 05:04 Publié le 22/12/2016 à 05:04
Une spectacle sensuel nourri de folles énergies.

Une spectacle sensuel nourri de folles énergies. DR

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Révolution dansante de Cuba au Monaco Dance Forum

Le spectacle tout en joie et en couleurs de la compagnie cubaine Danza Contemporanea de Cuba a reçu une standing ovation, salle Garnier

Quelques jours après que la mort de Castro ait remis Cuba au cœur de l'actualité, la compagnie de Danza Contemporanea de cette île pleine de mystère et d'Histoire est venue faire éclater, sur la scène de la salle Garnier, l'image de son exubérance et de ses seins nus.

Cela s'est passé mardi soir dans le cadre du Monaco Dance Forum. On a reçu en plein visage cette danse débordante de santé, de joie, de jeunesse, de couleurs et de surprises. Il y avait dans l'expression de cette compagnie créée en 1959, dont le directeur Ramiro Guerra Suarez eut maille à partir avec le régime castriste, une formidable expression de liberté. L'art permet souvent de transcender les dictatures !

Dopés à la dynamite, ces danseurs de Cuba ont intégré dans leur langage chorégraphique contemporain des gestes qui appartiennent aux danses traditionnelles des Caraïbes : des hanches qui se déhanchent et des épaules qui roulent. Parfois, les danseurs ne dansent plus : ils courent. Ils piquent un sprint autour de la scène, se bousculent en bombant leurs torses musclés puis reprennent leur course. Ils se prépareraient pour les prochains J.O. qu'ils ne feraient pas mieux ! Pour un peu on sortirait les chronomètres.

Des chorégraphies audacieuses

Dans les trois ballets que nous avons vus, El Cristal, Reversible et Mambo, ils ont raconté des histoires d'amour, des rivalités entre groupes et entre amants, des couples qui se forment entre personnes de sexe opposé ou de même sexe. Il y avait là des audaces qui bravaient les tabous castristes.

Les danseurs bondissaient. Cuba nous laissait baba. Ils avaient des couleurs plein les costumes et plein la tête. À la fin, la salle les applaudit debout.

Et l'on eut droit au spectacle du public criant sa joie tandis que les danseurs, pour saluer, couraient vers la salle depuis le fond de la scène en se tenant par la main. Ruisselant de joie, les danseurs se mirent à applaudir les spectateurs ! Le bonheur partagé, c'était cela la révolution dansante de Cuba !


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.