“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Retour en images sur le Gala de la Croix-Rouge à Monaco

Mis à jour le 25/07/2016 à 05:06 Publié le 25/07/2016 à 05:06
Avant d'entrer, le souverain, président de la Croix-Rouge monégasque et la princesse Charlène prennent la pose avec le vice-président de la Croix-Rouge, Philippe Narmino et son épouse. Dans la salle, l'heure est ensuite au recueillement pour les victimes de l'attentat de Nice

Avant d'entrer, le souverain, président de la Croix-Rouge monégasque et la princesse Charlène prennent la pose avec le vice-président de la Croix-Rouge, Philippe Narmino et son épouse. Dans la salle, l'heure est ensuite au recueillement pour les victimes de l'attentat de Nice Photo Cyril Dodergny

Retour en images sur le Gala de la Croix-Rouge à Monaco

Marquée par l'hommage aux victimes de l'attentat de la Promenade des Anglais, la soirée s'est déroulée dans la sobriété. Avec quelques facéties de l'acteur Omar Sy pour détendre l'ambiance

Summertime sadness. Mélancolie estivale. La chanson interprétée par Lana del Rey a résumé finalement, assez bien le 68e gala de la Croix-Rouge monégasque.

Maintenue dans des conditions internationales troublées et une semaine après l'attentat de la Promenade des Anglais, la soirée d'ordinaire débordant de glamour s'est donnée dans la retenue. Chaque invité avait accroché à ses vêtements, un ruban noir en signe de deuil et a respecté une minute de silence au début du repas.

« Nous sommes encore sous le choc de l'attentat de Nice. Nous dédions cette soirée à la solidarité. Ainsi, les dons récoltés seront utilisés en soutien aux familles des victimes » a souligné Maïtena Biraben.

En tandem avec l'acteur Omar Sy, la présentatrice était en charge, dans cette ambiance plombée, de l'animation de la tombola. Et il faut dire que le duo s'en est plutôt bien sorti.

Omar Sy show

Et ce grâce à Omar Sy, dont les facéties marqueront sans doute l'histoire de cette sacro-sainte policée tombola.

Au moment du tirage au sort du dernier lot - un collier précieux de la maison Fred - l'Intouchable a sorti un bulletin de l'urne, puis l'a jeté en l'air. Puis en a choisi un autre. Et l'a reposé. Désignant finalement un troisième ticket comme le ticket gagnant sous les rires du public. Un peu avant, il avait glissé s'être renseigné pour la gagnante de la robe offerte par la maison Akris, « que le modèle était disponible de la taille 38 à 44, mais on pourra pousser jusqu'au 48 ».

Un divertissement qui a détendu la salle des Étoiles, où avaient pris place quelque 800 convives. Dans un cocktail toujours singulier. Une dose d'institutionnel : le ministre d'État, le président du Conseil national et plusieurs élus. Des personnalités du monde des affaires, quelque beautiful people. Et des délégations de Turcs et de Chinois venus goûter à l'art de vivre à la monégasque.

Au moment du dessert, alors que le feu d'artifice et le bal avaient été annulés par sobriété, les invités ont pu goûter à la pop veloutée de Lana del Rey.

Habillée comme une petite fille (robe rose, sandalettes et fleurs dans les cheveux), l'Américaine - choisie par le couple princier pour animer ce 68e gala - a timidement pris les rênes de la scène. Pourtant portée par quelques tubes qui n'ont recueilli que de maigres applaudissements.

Le public d'un gala est - on le sait - toujours difficile à saisir. D'autant plus en ces circonstances particulières. Et à ce jeu-là, le Sénégalais Aluna Wade, qui a animé la première partie, a finalement remporté la soirée avec ses airs scintillants venus d'Afrique qui ont donné un peu à rêver.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct