“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Retour en image sur un été vraiment pas comme les autres à Monaco

Mis à jour le 16/08/2020 à 17:57 Publié le 16/08/2020 à 17:57
Cette année, les selfies sur la place du Casino se feront masqués. Avec un peu de chance, cela permettra de les dater sans regarder le calendrier.

Cette année, les selfies sur la place du Casino se feront masqués. Avec un peu de chance, cela permettra de les dater sans regarder le calendrier. Photo Dylan Meiffret

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Retour en image sur un été vraiment pas comme les autres à Monaco

Placé sous le signe de la crise sanitaire et des contraintes, l’été 2020 ne ressemble à aucun autre. Sur les bords de la Grande Bleue, on peut s’évader un peu et recharger les batteries.

Un bien étrange été que nous vivons là. Alors que nous venons de passer l’apogée de la saison, samedi, il flottait à Monaco une ambiance étrange.

"Tu as pris ton masque?" Cette question, on l’entend à tout bout de champ. Une mère à sa fille, à la sortie du parking de la place du Casino, un jeune homme à sa fiancée devant un fast-food de la Condamine. La réponse est presque toujours précédée d’un soupir exaspéré. (Et un peu exaspérant aussi, il faut bien le reconnaître).

Plus ou moins bien porté, le masque est très présent sur les lieux touristiques.
Plus ou moins bien porté, le masque est très présent sur les lieux touristiques. Photo Dylan Meiffret

Cet accessoire rendu obligatoire par réglementation dans certaines zones de la principauté, est au centre des préoccupations. L’avoir ou non. Le porter ou pas. Éviter les endroits où il est nécessaire.

Les plages, une bulle de 2019

Incompatible avec les activités nautiques, le masque ici n’est qu’un souvenir. Qu’il faudra bien vite remettre en sortant pour réduire autant que possible les occasions de contaminer.
Incompatible avec les activités nautiques, le masque ici n’est qu’un souvenir. Qu’il faudra bien vite remettre en sortant pour réduire autant que possible les occasions de contaminer. Photo Dylan Meiffret

Sur les visages des visiteurs, sur les panneaux de signalisation, dans les caniveaux. Il est partout. Ou presque.
Samedi, force était de reconnaître qu’il existait des petites poches de résistance. Des zones où le masque n’est pas obligatoire, mais où, en plus, il n’était absolument pas visible.

Le clapotis des vagues, l’insupportable hurlement des moteurs d’engins aquatiques en tout genre, le crissement des cailloux humides sous les pieds, le sable qui colle, l’échelle chauffée à blanc par un soleil éclatant. Les rires des enfants, les plongeons, les éclaboussures.

Les plages constituent cette année une bouffée d’air d’autant plus appréciable qu’on n’y porte pas de masque...
Les plages constituent cette année une bouffée d’air d’autant plus appréciable qu’on n’y porte pas de masque... Photo Dylan Meiffret

Des masques oui, mais transparents ceux-là, pour scruter le peuple de l’eau sous l’immensité turquoise. Les plages de Monaco, particulièrement au solarium et sur la plage des pêcheurs ressemblaient à un voyage dans le temps. Comme une bulle de 2019, ou, on l’espère de tout cœur, un aperçu de 2021.

Et s’il peut sembler aller de soi qu’on ne porte pas le masque à la plage, la sensation ressentie dans cette délicieuse parenthèse constitue une respiration salutaire. Pour mieux retourner à la vie courante, et protéger les autres en portant son masque dans les zones denses.

Parce qu’après un bol d’air, ça semble beaucoup moins contraignant.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.