Rubriques




Se connecter à

Réouverture des salons de coiffure à Monaco: panique au téléphone, mais pas aux bacs

Ils étaient très attendus : les coiffeurs sont au rendez-vous, avec quelques adaptations. Soyez patients, ça sera bientôt votre tour.

Ludovic MErcier Publié le 04/05/2020 à 21:29, mis à jour le 04/05/2020 à 21:31
Les coiffeurs ne reçoivent que sur rendez-vous. Pour être efficace, sachez ce que vous voulez faire, vos disponibilités, et ne changez pas les rendez-vous qui ont été fixés. Photo Cyril Dodergny

La comédienne Muriel Robin avait buzzé sur les réseaux sociaux il y a quelques semaines en demandant : « On aura bien 3 cm de racines à la fin du confinement. Je m’adresse aux coiffeurs : qui seront les premières prises en charge pour ce racino-virus  ? » Hier matin à Fontvieille, dans la galerie de Carrefour Monaco, les premières prises en charge sont celles qui ont été les plus rapides à prendre rendez-vous. Tout simplement.

À l’instar d’Elsa, 33 ans : « J’ai pris rendez-vous samedi, et j’ai eu de la place tout de suite. Ça fait cinquante jours que j’attendais de pouvoir revenir.

Le confinement a démarré au moment où je devais revenir pour mes racines », confie-t-elle avec un sourire amusé.

Rattraper le fait maison

Alors, comment ça s’est passé ces deux mois de retard  ? « Mal, plaisante-t-elle. J’avoue, j’ai cédé, j’ai pris un kit en supermarché. Mais chut ! » Si elle n’a pas massacré son balayage ensoleillé avec les produits de grande distribution, ce n’est pas le cas de tout le monde. « On sait qu’on va devoir rattraper les gens qui se sont loupés. Ceux qui ont pris les produits en supermarché, ça va encore. Mais les colorations professionnelles, c’est du solide. Il est très important que les clients ne nous le cachent pas, pour qu’on sache quels produits on peut mettre pour réparer et pas empirer », confie Pascal Runco, le coiffeur de la galerie commerciale de Fontvieille.

 

Jonhatan, pétillant quinquagénaire, n’a pas eu besoin de dire qu’il s’était débrouillé tout seul : « Ils m’ont enfin réparé le petit massacre que j’avais fait en coupant mes cheveux. »

Un coup à prendre

Dans le salon, l’ambiance est bonne. Tout le monde fait de son mieux pour rester à distance. Mais le personnel reste un peu tendu. À Monaco, les coiffeurs ne prennent que sur rendez-vous, ce qui n’était pas dans les habitudes de ce salon.

« Le téléphone sonne tout le temps. Quand les gens viennent sur place, ils restent longtemps au comptoir, ils ont du mal à choisir la date pour le rendez-vous, ils rappellent après parce qu’ils ont oublié, ou parce qu’ils veulent changer… On n’a pas encore la bonne organisation », explique le gérant.

 

Isabelle, qui accueille les clients, ne le contredit pas : « Il faut qu’on soit plus rigoureux, qu’on surveille le nombre de clients dans le salon, faire respecter la distanciation. On leur dit avec le sourire, et ça n’est jamais mal pris. »
Mais surtout elle était heureuse, hier matin de retourner au salon : « On a enfin retrouvé les clients. »

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.