“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Renversant, Monaco !

Mis à jour le 09/02/2020 à 11:07 Publié le 09/02/2020 à 11:06
93e minute : Gurtner est battu par le coup de boule providentiel de Slimani. L’ASM renverse la vapeur et s’adjuge les 3 points in extremis.

93e minute : Gurtner est battu par le coup de boule providentiel de Slimani. L’ASM renverse la vapeur et s’adjuge les 3 points in extremis. Le Courrier Picard

Renversant, Monaco !

En transperçant deux fois les filets amiénois dans les cinq dernières minutes, les Monégasques ont obtenu un précieux succès dans la course à l’Europe (1-2)

La soirée avait mal commencé pour les Monégasques, mais elle a fini dans la joie et l’allégresse. Mené 1-0 par Amiens dès la 10e minute sur une erreur de relance de Lecomte, Monaco s’est montré impuissant pendant près de 80 minutes. Incapable de transformer les rares occasions offertes à Jovetic ou Baldé. Il manquait une étincelle. Même Ben Yedder s’était montré maladroit (55’). Une fois. Pas deux. Le meilleur buteur de la L1 avec 16 réalisations a une nouvelle fois montré toute sa classe et sa détermination pour marquer. D’un splendide enchaînement il a remis son équipe sur les rails (1-1, 85’). Une fulgurance qui ne pouvait venir que de lui. « Je n’ai même pas besoin de parler, vous voyez de vous-même sur le terrain », résumait Moreno à qui on demandait d’expliquer l’importance de l’attaquant international français dans cette équipe. Le début d’un scénario parfait.

Et dans cette fin de rencontre digne d’un film à suspense, qui d’autres que Slimani pour offrir la victoire ? C’est le duo de la saison. Le tube de l’été qui n’avait pas résisté à l’hiver. Un duo qui avait fait de Monaco l’une des meilleures attaques d’Europe sous Jardim, et qui avait été rangé au placard. La faute à une expulsion contre Bordeaux en novembre de l’Algérien, puis à un mercato houleux qui lui a donné des envies d’ailleurs.

Grâce à cette tête victorieuse à la 93e minute, le joueur prêté par Leicester a lancé un signal fort à son coach et à ses dirigeants qui ne sont pas pressés de lever l’option d’achat du joueur de près de 10 millions d’euros. Ils peuvent compter sur lui. Ils doivent compter sur lui. Hier, il est au duel sur l’égalisation de Ben Yedder, et aurait même dû bénéficier d’un penalty si la VAR ne s’était pas endormie (76’).

Dans le top 5 de la L1 ce matin

Les statistiques penchent en faveur de Slimani qui pèse sur les défenses et libère des espaces pour Ben Yedder. « C’est un grand joueur, mais nous avons cinq grands attaquants, tempérait Moreno. Les statistiques, je ne fais pas trop attention. Évidemment dans le foot le plus important est de savoir qui marque, ou qui a fait marquer. Mais je veux réfléchir en termes d’équipe. Je veux de la concurrence pour choisir les bonnes options ».

Avec 8 buts et 8 passes décisives, Slimani est plus que jamais précieux. « C’est un joueur qui apporte beaucoup avec ses passes et ses buts. Son envie d’aider et participer dans tous les moments du jeu nous fait du bien. Depuis le début de saison ils ont montré avec Wissam une grande entente et on en profite », insistait le capitaine de l’ASM Adrien Silva, lui aussi prêté par Leicester.

Reste que ce succès est quelque peu tombé du ciel. Tout n’a pas été bon et le collectif a encore manqué de fluidité et d’équilibre. L’équipe est encore en construction, et il faudra vite trouver des fondations solides pour grimper encore plus haut au classement, pour grimper sur le podium, l’objectif du club. « Il faut assimiler les idées, ce n’est pas en 3 ou 4 semaines, en claquant des doigts que les choses se font, assurait Silva. Ça prend du temps. On met de l’envie à l’entraînement et on veut s’adapter très rapidement mais ce n’est pas aussi facile que les gens peuvent penser. »

Dans cette Ligue 1, rien n’est simple et l’entraîneur espagnol l’apprend match après match. Les deux dernières prestations plutôt moyennes permettent à Monaco d’être 5e ce matin au classement et de pointer qu’à 6 points de Rennes 3e. De quoi être optimiste, d’autant que ce succès va fédérer.

« Gagner, c’est toujours bon, mais gagner comme ça c’est encore meilleur », savourait Moreno.

2’: Ben Yedder centre en retrait pour Baldé qui est devancé par un Amiénois.

9’(0-1) : Lecomte manque complètement sa relance et offre un ballon en or à Otero. Maripan intervient une première fois mais l’Amiénois décale Guirassy. Badiashile, attentiste laisse le n°9 de l’ASC nettoyer la lucarne de Lecomte. Terrible.

12’: frappe cadrée puissante de Golovin captée par Gurtner.

16’: Jovetic ne trouve pas le cadre aux 25 m. 24’: centre parfait de Fofana pour Baldé qui manque sa reprise. Au-dessus.

26’: Ben Yedder lance Jovetic. Gurtner repousse la frappe du gauche du Monténégrin.

42’: Ben Yedder décale Jovetic qui tire mais Gurtner détourne du pied une nouvelle fois.

53’: Jovetic frôle le poteau sur coup franc.

85’(1-1) : dégagement de Lecomte, prolongé involontairement par Opoku au duel avec Slimani. Ben Yedder avait senti le coup et part dans la profondeur en s’amenant le ballon de la tête pour enchaîner une superbe frappe du gauche. Splendide.

93’(1-2) : Fabregas frappe un corner sortant que Slimani reprend au point de penalty. De la tête, il place le ballon dans le petit filet de Gurtner. Imparable.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.