“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Rentrée dans la danse à la Casa Mia

Mis à jour le 12/09/2017 à 05:08 Publié le 12/09/2017 à 05:08
Une nouvelle année démarre, à l'Académie de danse Princesse-Grace, pour les élèves et professeurs.

Une nouvelle année démarre, à l'Académie de danse Princesse-Grace, pour les élèves et professeurs. Jean-François Ottonello

Rentrée dans la danse à la Casa Mia

Quarante jeunes internes de l'Académie Princesse-Grace, issus de treize pays différents, entament une nouvelle année de formation

Ils poursuivent déjà un cursus professionnel mais comptent également parmi les scolaires de Monaco. Les quarante élèves de l'Académie de danse Princesse-Grace faisaient également leur rentrée hier. Ils étaient tous réunis à 14 heures précises, en collant, tee-shirt ou autre débardeur au dernier étage de la belle Casa Mia. Un à un, ils se sont présentés aux professeurs, en anglais majoritairement, mais parfois aussi en français.

Âgés de 13 à 18 ans, les jeunes filles et garçons viennent de treize pays différents : Italie, Japon, France, Brésil, Canada, Roumanie, Corée, Mexique, États-Unis, Angleterre, et même - pour la première fois - de San Marin.

Avec la Princesse Caroline

« Je pense beaucoup à eux aujourd'hui ; même si je ne peux pas être à leurs côtés, explique Jean-Christophe Maillot, chorégraphe-directeur des Ballets de Monte-Carlo en déplacement à Anvers. Ces quarante jeunes élèves sont les prochains artistes des plus grandes compagnies internationales. Avec la Princesse Caroline, nous attachons une importance toute particulière à ce que leur formation conjugue l'enseignement général, la virtuosité dans l'art chorégraphique et le développement du talent, singulier à chacun. »

Voilà donc ces jeunes gens qui entament une scolarité particulièrement dense, entre cours par correspondance, suivi pédagogique et entrée dans une formation qui sera rigoureuse sans rigorisme, exigence sans intransigeance. C'est en tout cas la ligne que Jean-Christophe Maillot confie à Luca Masala, directeur artistique de l'Académie Princesse Grace.


La suite du direct