“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Recueillement pour le 1er-Novembre à Menton

Mis à jour le 02/11/2018 à 05:12 Publié le 02/11/2018 à 05:12

Recueillement pour le 1er-Novembre à Menton

Hommage et recueillement, hier à Menton.

Hommage et recueillement, hier à Menton. En cette année de centenaire de la Première guerre mondiale, les commémorations du 1er-Novembre se sont déroulées au cimetière du Trabuquet, sur les hauteurs de la ville. Les cérémonies ont démarré par un temps de prière et une bénédiction, « célébration œcuménique » pour rendre hommage à « tous ceux qui sont morts pour que notre patrie puisse rester fidèle à elle-même, c'est-à-dire à la liberté », dit le père Philippe Guglielmi, curé-archiprêtre de la paroisse Notre-Dame-Des-Rencontres de Menton.

À ses côtés, Richard Cadoux, le pasteur de l'Église protestante unie de France à Menton, invite à la prière.

Et puis le cortège se dirige vers les carrés militaires du cimetière.

Sous une fine pluie, plusieurs gerbes ont été déposées, notamment par Jean-Claude Guibal, le maire de Menton, et Gabrielle Bineau, l'adjointe au maire notamment déléguée à l'État civil et aux cimetières.

Devant le mémorial du tirailleur, Gaspard Mbaye, le président de l'Association mémoire du tirailleur sénégalais, souligne l'engagement de « soldats venus d'ailleurs qui se sont battus pour la France ».

Et Rémy Delaunay, le président du comité de Menton du Souvenir français, rend hommage aux anciens combattants et aux « militaires qui tombent encore loin de la terre de France, en OPEX [les opérations militaires extérieure, ndlr] », aujourd'hui. Il conclut en citant la devise de l'association : « A nous le souvenir, à eux l'immortalité ».


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct