“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Récolte de citrons sauvée à temps

Mis à jour le 28/02/2018 à 05:12 Publié le 28/02/2018 à 05:12
L'équipe a terminé la récolte des citrons... sous la neige !
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Récolte de citrons sauvée à temps

Haro sur les citrons givrés !

Haro sur les citrons givrés ! Responsable d'une petite exploitation agricole de citrons sur les hauteurs de Menton, Sabrina Broggini était très inquiète quand elle a appris qu'une vague de froid sibérien allait s'abattre sur le secteur.

« Nous disposons de 3000m² et d'une cinquantaine de citronniers. Depuis trois ans, on les transforme en limoncello et en confitures. Si les fruits ne produisent pas, c'est simple, on perd tout », introduit la résidente monégasque. Expliquant avoir rapidement pris la décision d'activer sa propre « opération grand froid ». En suivant scrupuleusement les conseils de l'association de promotion du citron de Menton (APCM) - dont elle est membre et qu'elle a jointe jeudi dernier.

La solution ? Elle était toute trouvée. Les citrons étant presque arrivés à maturation, l'agricultrice a fait le choix de les cueillir une bonne semaine en avance. En un temps record, aussi. « On a appelé la famille et les amis pour le faire au plus vite. C'était le branle-bas de combat. Au lieu d'être deux, nous étions cinq, et tout le monde s'est pressé. Résultat : nous avons ainsi réussi à finir la récolte lundi. Il y avait eu de telles chutes ce jour-là que quand on coupait, la neige qui se trouvait sur les arbres nous tombait dessus », rigole Sabrina, les images de l'un des cueilleurs vêtu d'une combinaison de ski encore en mémoire (photo).

« Plus que la neige sur les citrons, on craignait le gel. On voyait bien que la neige fondait vite et qu'elle n'allait pas tarder à se transformer… », reprend l'agricultrice. Également alertée par le fait que le frimas était supposé durer. À l'inverse des années précédentes.

« Quand on a une petite exploitation, on prend plus de risque à chaque décision, mais les réactions sont aussi plus simples. » L'anticipation et la flexibilité ayant permis à la récolte d'être sauve.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.