“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Recensement 2016: l'appel à la coopération de la mairie

Mis à jour le 01/06/2016 à 05:09 Publié le 01/06/2016 à 05:09
Le maire, Georges Marsan, et le directeur de l'IMSEE, Lionel Galfré, ont insisté hier sur la nécessité pour un Etat de posséder des données statistiques précises tout en rassurant sur la confidentialité du procédé.

Le maire, Georges Marsan, et le directeur de l'IMSEE, Lionel Galfré, ont insisté hier sur la nécessité pour un Etat de posséder des données statistiques précises tout en rassurant sur la confidentialité du procédé. T.M.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Recensement 2016: l'appel à la coopération de la mairie

À partir du 7 juin, 50 agents se rendront au domicile des Monégasques pour faire anonymement le dénombrement de la population et l'inventaire des logements. Tenez-vous prêts à contribuer

N'y voyez aucune intrusion dans votre vie privée, la démarche est purement statistique et en rien intrusive. Voilà, en somme, le message martelé, hier en mairie, lors de la présentation du dispositif de recensement 2016.

L'opération, qui débutera le 7 juin pour se prolonger jusqu'au 29 juillet, vise à établir « une belle photographie » de la population et des logements monégasques, afin d'adapter les politiques publiques et les équipements.

À la charge de la mairie, cette mission a nécessité un an de préparation, le temps, notamment, de former (60 heures) 50 agents recenseurs « dynamiques et polyglottes ». Contrairement au dernier recensement, en 2008 (lire ci-contre), le traitement des données sera cette fois réalisé avec le concours technique de l'Institut Monégasque de la Statistique et des Études Économiques (IMSEE, créée en 2011 par le gouvernement princier).

« Numérisés anonymement»

« La participation est une obligation légale pour chaque personne physique vivant habituellement en Principauté de Monaco (...) Pour assurer le succès de ce recensement, nous avons besoin de la coopération de la population mais également de celles des syndics et des concierges. J'appelle donc tous les acteurs de l'immobilier à apporter leur concours pour faciliter le travail de nos agents recenseurs », a souhaité le maire de Monaco, Georges Marsan, hier lors d'un point presse en mairie.

Vêtus d'un polo blanc et d'une carte officielle, entre autres signes distinctifs, 50 agents recenseurs ont d'ores et déjà commencé à arpenter la Principauté pour se familiariser avec leurs secteurs. Au cours des huit semaines d'enquête, 200 « districts » répartis sur huit quartiers seront ainsi minutieusement visités par ces personnes liées par des clauses strictes de confidentialité. « Tous les formulaires seront numérisés anonymement. Les agents s'engagent également à la stricte confidentialité dans le cadre de leur mission », a garanti le maire. Le tout, dans le respect des normes européennes.

Des propos appuyés par le directeur de l'IMSEE, Lionel Galfré, avant de préciser le modus operandi. « Cette semaine vous verrez sur le terrain ces petits hommes blancs car ils sont aussi chargés d'informer la population avec des lettres écrites par M. le maire. Elles seront remises dans l'ensemble des boîtes aux lettres des résidents de la Principauté pour les informer que, dès la semaine prochaine, le recensement va commencer et qu'ils doivent apporter leur concours aux opérations. Ils apposeront aussi des affiches dans les halls d'immeubles. Enfin, ils doivent estimer le nombre de logements dans chaque immeuble. »

Deux bulletins à compléter

Cette tournée de « reconnaissance » terminée, la deuxième phase pourra débuter le 7 juin par des opérations de dépôt de bulletins individuels voués à connaître les caractéristiques de la population. « En terme d'âge, de sexe, de nationalités, de catégories socioprofessionnelles, de comportement dans l'utilisation des transports publics... et une feuille de logements pour connaître les caractéristiques de consommation, de superficie...»

Concrètement, deux formulaires devront être remplis : la feuille de logement, de couleur bleu (une seule par foyer), et la rouge (un bulletin individuel à compléter par chaque personne vivant officiellement au sein d'un même foyer, quel que soit son âge).

Un rendez-vous sera fixé pour récupérer ces données ou, à défaut, elles pourront être renvoyées par courrier postal ou déposées en mairie ou à l'IMSEE. Suivra leur traitement informatique avant de déboucher sur des statistiques « très fiables et précises » début 2017.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.