“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

  • Et si vous vous abonniez ?

    Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin.

    Abonnez-vous

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

RCM : le trou noir dans le money time

Mis à jour le 29/10/2019 à 10:20 Publié le 29/10/2019 à 10:20
Monaco-matin, source d'infos de qualité

RCM : le trou noir dans le money time

Depuis le début de saison, les Roquebrunoises s’étaient déjà inclinées à deux reprises d’un tout petit point.

Depuis le début de saison, les Roquebrunoises s’étaient déjà inclinées à deux reprises d’un tout petit point. Dimanche, face à Aix-Venelles, elles ont subi leur quatrième défaite en cinq rencontres avec un scénario de match qui va malheureusement laisser des traces dans les têtes... À la fin du 3e QT, les joueuses de Jean-François Weber avaient dominé leur adversaire du jour et le score (47-31) laissait clairement présager une victoire des locales. « On s’était envolé au score avec 16 points d’avance avant le dernier quart-temps et puis est arrivé le trou noir, plus rien ! Comme à chaque match, on a craqué mentalement, les shooteuses adverses n’attendaient que ça. Avec Djibo blessée et Matajova écartée du groupe, on s’attend à une saison compliqué mais on jouera avec les jeunes », livrait, très agacé, Jean-François Weber, le technicien roquebrunois. Une défaite de trois points qu’il va falloir maintenant digérer et bonifier en expérience avant la prochaine rencontre. L. B.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.