“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

RCM basket s'incline malgré les progrès

Mis à jour le 16/10/2018 à 05:14 Publié le 16/10/2018 à 05:14

RCM basket s'incline malgré les progrès

Face à une très belle équipe d'Aix-Venelles, « Dont cinq joueuses étaient la veille sur la feuille de match en N2 », souligne Jean-François Weber, l'entraîneur de RCM basket, les Roquebrunoises n'ont pas démérité.

Face à une très belle équipe d'Aix-Venelles, « Dont cinq joueuses étaient la veille sur la feuille de match en N2 », souligne Jean-François Weber, l'entraîneur de RCM basket, les Roquebrunoises n'ont pas démérité. Loin de là ! Pour preuve, durant trois QT, les locales ont fait quasiment jeu égal avec les Aixoises. À l'entame du final four, le score de parité (52-52) laissait planer complètement le suspense.

« C'est beaucoup mieux, mais c'est encore insuffisant », lâchait toutefois en fin de rencontre Jean-François Weber, déçu par la tournure des événements lors du 4e QT.

Les Roquebrunoises allaient se voir infliger un 8-18 qui leur coûtait la victoire. « Nos adversaires ont alors haussé l'intensité défensive dans ce quart-temps et nous, on est retombés dans nos travers. Même si on donne beaucoup moins de passes à nos adversaires, on rate encore trop de tirs ouverts. Défensivement on devra faire encore mieux, être plus dur. C'est là qu'on doit enfoncer le clou ».

Dimanche prochain, Roquebrune se déplacera dans la banlieue d'Annecy, en Haute-Savoie, « pour jouer une équipe favorite de la poule, la difficile route continue pour nous », pose Jean-François Weber. L.B.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct