“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Quinze écoliers malades : pas de cantine aujourd'hui

Mis à jour le 09/04/2018 à 05:05 Publié le 09/04/2018 à 05:05

Quinze écoliers malades : pas de cantine aujourd'hui

Portes closes pour la cantine de l'école de La Turbie ce midi.

Portes closes pour la cantine de l'école de La Turbie ce midi. En effet, après qu'une quinzaine d'enfants se sont plaints de maux de ventre et de vomissements suite au déjeuner de vendredi, l'établissement sera fermé pour y mener une vaste inspection sanitaire.

« Nous appliquons le principe de précaution », a indiqué, hier, le maire Jean-Jacques Raffaele.

Un écolier aux urgences

La cuisine fournit chaque jour 220 repas pour les enfants de l'école, ainsi que les plateaux-repas pour les personnes âgées de la commune. « Sur ce quota, nous avons eu cette quinzaine d'enfants malades. L'un d'entre eux a dû même faire un séjour de quelques heures aux urgences. Nous ne savons pas si les causes proviennent de ce qu'ils ont pu manger. »

Le menu de vendredi, sur le site de l'école de La Turbie, s'est composé ainsi : salade verte et vinaigrette, filet de poisson pané, purée de pomme de terre, fromage frais et petits suisses.

« Nous restons prudents, car il y a aussi en ce moment, une recrudescence de gastro-entérites », continue le maire. Qui a ordonné la fermeture de la cantine pour une inspection générale des cuisines avec les affaires sanitaires aujourd'hui. Un temps nécessaire pour effectuer notamment des prélèvements de nourriture, une analyse de l'eau et un contrôle des équipements.

« Je préfère prendre le temps de faire cette investigation complète et attendre le résultat des analyses. » Une opération qui pourrait prendre quelques jours.


La suite du direct