“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Qui est Julian Thomas, le nouveau directeur de l’International School of Monaco?

Mis à jour le 26/08/2020 à 19:05 Publié le 26/08/2020 à 18:52
Julian Thomas.

Julian Thomas. Photo Dylan Meiffret

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Qui est Julian Thomas, le nouveau directeur de l’International School of Monaco?

Il prend les rênes de l’ISM cette année, après avoir rejoint son conseil d’administration l’an passé. Rencontre avec Julian Thomas, un aventurier à la barre de l’école pour cette rentrée.

Sous sa chemise bien repassée de chef des lieux, Julian Thomas est un aventurier. Pas vraiment le profil que l’on image pour un directeur d’école privé.

Côté pile, le Britannique a commencé sa carrière dans les technologies d’information appliquées au secteur bancaire, avant de changer de direction et devenir professeur de mathématiques.

C’est dans l’enseignement qu’il a trouvé son épanouissement, prenant la tête de plusieurs établissements reconnus au Royaume-Uni. Notamment le Wellington College qu’il a dirigé jusqu’en 2019.

Traversée de l’Atlantique à la rame

Côté face, Julian Thomas possède à son actif, un palmarès digne de Mike Horn.

"J’ai toujours aimé les challenges, avoue-t-il. Explorer le désert ou découvrir l’Antarctique, c’est assez unique."

Ces exemples, il les cite car il les a accomplis dans son palmarès d’aventurier.

En 2014, il a effectué un trekking de près de 1.000 kilomètres sans assistance, de la côte de l’Antarctique jusqu’au pôle Sud. Il a déjà gravi les plus hauts sommets européens, dont le Mont-Blanc ; couru le tant redouté marathon des Sables.

Récemment, il a traversé l’Atlantique à la rame. Quarante et un jours avec quatre coéquipiers pour avaler la distance entre les îles Canaries et Antigua.

Cette deuxième facette, Julian Thomas la met à profit aussi dans ses programmes d’éducation.

Espérant qu’elle inspire les élèves. "Ces challenges sont d’abord mentaux. Ils demandent beaucoup de préparation pour vaincre l’adversité, être résilient. C’est un bon apprentissage de vie, ça me permet de transférer le bénéfice de ces expériences dans ma vie personnelle, et j’espère que ça puisse aussi inspirer les élèves."

Le prochain challenge? "J’ai déjà quelques idées", assure-t-il. Peut-être traverser la Manche à la nage… Avec son nouveau poste en Principauté, il pourra déjà s’entraîner en Méditerranée.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.