“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Quels souvenirs les touristes rapportent-ils de Monaco ?

Mis à jour le 19/08/2019 à 10:03 Publié le 19/08/2019 à 10:02
En ce moment, les boutiques constatent un afflux de touristes asiatiques et russes.

En ce moment, les boutiques constatent un afflux de touristes asiatiques et russes. Jean-François Ottonello et S.C.

Quels souvenirs les touristes rapportent-ils de Monaco ?

Les vacances sont bientôt finies et les touristes rentrent chez eux. Avant de partir, ils glissent dans leur valise un petit souvenir de leur séjour monégasque. Mais lequel ?

Pendant l’été, des masses de visiteurs vont et viennent en Principauté et ne manquent pas, à l’occasion, de repartir avec un souvenir de leur passage.

Comme le choix est vaste, nous avons fait le tour des boutiques souvenirs et avons concocté un échantillon d’objets parfois insolites. Porte-clefs, casquette, carte postale… Du moins cher au plus kitsch en passant par le plus utile, voici notre sélection.

Le magnet : le plus populaire

C’est un incontournable. Il est petit, ne pèse pas lourd, il y en a pour tous les goûts… C’est le souvenir numéro 1, préféré des touristes. À la fois pratique pour glisser dans la valise sans que ça prenne de place et esthétique tant il en existe de taille et de forme différentes. On a pu apercevoir le classique « Monaco » en lettrines ou encore un magnet décapsuleur pour les aficionados d’apéros à la maison. Les prix varient entre 3 et 5 euros, ce qui reste très raisonnable, même pour les plus petits portefeuilles.

Les casquettes : les plus utiles

« C’est une de nos meilleures ventes. Avec cette chaleur, les touristes en sont friands », assure Mirande, responsable de l’une des boutiques souvenirs sur la place du Palais. Estampillées Monaco, Mercedes ou Ferrari, avec des paillettes, des pompons ou de la fausse fourrure, les casquettes sont nombreuses. De quoi ravir petits et grands et surtout tous les goûts.

Les cartes postales :

les moins chères

Dans la catégorie facile à ranger dans sa valise, la carte postale arrive ex-æquo avec le magnet. À une différence près : elles sont nettement moins chères. Comptez 0.40 centimes minimum dans « La boutique Saint-Martin », rue de l’Église sur le Rocher. En général, elles n’excèdent pas 2,50 euros à l’unité.

Les tee-shirts : les plus variés

« Ce qui fonctionne le mieux ce sont les mugs et les casquettes. Les tee-shirts moins car c’est plus cher », explique Mirande. Néanmoins, le textile sait trouver son public. Si certains modèles restent sobres, d’autres sont le théâtre d’extravagances. Strass, paillettes, réplique du palais ou de la cathédrale, des tee-shirts destinés aux femmes qui ne doivent pas être simples à associer dans une tenue. Mais les goûts et les couleurs ne se discutent pas.

Les montres : les plus chères

Les objets les plus vendus oscillent entre 2 et 15 euros. Mais certains souvenirs valent plus chers comme les montres Albanu, « produits fabriqués sur Monaco », selon l’écriteau en vitrine, à 199 euros. Elles sont disponibles dans une boutique du Rocher, rue Émile-de-Loth.

Les éventails : les plus kitsch

L’objet peut s’avérer très pratique, spécialement l’été mais, celui-ci bascule du côté kitsch de la force par ses designs certainement pas approuvés par la brigade de la mode. Dentelle, couleurs pastelles, les exemplaires font faire un bond en arrière d’au moins une trentaine d’années. Tout ça pour qu’au final, il se casse à la troisième ouverture…

Les plus insolites

Ce n’est parfois, pas tant l’objet en lui-même qui est insolite, ni son utilité mais davantage sa rareté dans les boutiques ou encore son style. Première découverte dans la boutique « La Passerelle », à la gare, le sac en jean qui rappelle les années 90, début des années 2000. Parfait pour se balader dans les rues de Monaco tout en s’imaginant dans un clip de Britney Spears.

Autre pépite trouvée, cette fois dans « La boutique Saint-Martin », des œufs de Fabergé. Ce ne sont pas des vrais mais de la marque Porcelaines d’Art de Monaco et Monte-Carlo, fournisseur breveté par le Prince de Monaco. Un souvenir qui donne assurément un côté royal à votre cheminée.

Comme vous pouvez le constater, le choix est vaste d’autant plus qu’on ne vous a pas parlé de toutes les breloques présentes dans ces magasins. Mais des vacances ne seraient pas vraiment des vacances sans le souvenir qui va avec. Même si c’est une boule à neige.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.