“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Quatre morts, Prom' fermée, couvre-feu... Les 9 infos du jour pour mieux comprendre la pandémie de coronavirus dans les Alpes-Maritimes et le Var

Mis à jour le 20/03/2020 à 20:06 Publié le 20/03/2020 à 18:50
La promenade des Anglais à Nice, interdite depuis ce vendredi, 14h.

La promenade des Anglais à Nice, interdite depuis ce vendredi, 14h. Photo Frantz Bouton

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Quatre morts, Prom' fermée, couvre-feu... Les 9 infos du jour pour mieux comprendre la pandémie de coronavirus dans les Alpes-Maritimes et le Var

Jour 4 du confinement national, qui a démarré ce mardi 17 mars à midi pour une durée minimum de 15 jours. Voici les informations qu'il faut retenir ce vendredi dans le Var, les Alpes-Maritimes et la Principauté de Monaco.

>> RELIRE. LIVE. Suivez l'évolution de la situation du coronavirus

1. "zone d’exposition à risque"

Un nouveau palier, prévisible, a été franchi dans les Alpes-Maritimes. Le département a été classé ce vendredi matin par Santé publique France dans la catégorie "Zones d’exposition à risque".

"Cela signifie qu'il est désormais considéré comme une zone dans laquelle le virus est en libre circulation", indique Romain Alexandre, délégué départemental de l’Agence régionale de santé dans les Alpes-Maritimes.

Ce classement permet de bénéficier de certaines mesures, dont celle de devenir prioritaire pour la livraison de masques au personnel de santé.

En Provence Alpes Côte d’Azur (Paca), le Var, les Bouches-du-Rhône et les Hautes-Alpes étaient déjà dans la catégorie depuis plusieurs jours.

2. Couvre-feu dans plusieurs villes

Christian Estrosi a annoncé, ce vendredi matin sur LCI, qu' il envisageait de prendre une mesure de couvre-feu à Nice pour lutter contre la propagation du coronavirus.

Cette mesure pourrait prendre effet ce week-end. La population, à l'exception des personnes indispensables à la vie de la ville ou qui travaillent de nuit, pourrait alors être interdite de sortie tous les soirs à partir de 21h30. 

La maire de Vallauris-Golfe-Juan, Michelle Salucki, est allée plus loin en mettant en place un couvre-feu dès ce vendredi soir. 

Il sera limité dans le temps et l'espace comme suit: de 22 heures à 5 heures sur trois zones; le centre-ville de Vallauris, le centre-ville de Golfe-Juan et toute la zone littorale de la station. 

Du côté d'Antibes, le maire Jean Leonetti souhaite que cette mesure soit préfectorale.

Pour autant, il ne "jette pas la pierre" aux citoyens: "On a tellement envoyé de messages contradictoires aux Français... Désormais il faut le confinement total qui n'est pas évident. Si le couvre-feu devient le moyen de faire respecter cela, je ne suis bien évidemment pas contre".

3. Prom' fermée

Après les plages, la Prom'! Christian Estrosi a décidé d'aller plus loin que la fermeture des plages décidée ce jeudi par le préfet des Alpes-Maritimes.

Le maire de Nice a en effet annoncé, ce vendredi matin sur LCI, la fermeture de la promenade des Anglais, l'artère emblématique de la capitale azuréenne. Un arrêté municipal a été signé dans la matinée pour y interdire la circulation aux piétons, aux coureurs et aux cyclistes.

Le maire de Nice a également annoncé que d'autres lieux publics "considérés comme des lieux de promenade familiaux" allaient aussi être fermés.

4. Drone à Cannes

Déjà mis en place à Nice, les policiers de Cannes sont à présent autorisés à utiliser un drone pour diffuser les consignes de restriction de déplacements. Le dispositif devait être mis en place ce vendredi, à partir de 16h.

À Nice, le drone, muni d'un haut-parleur, répète deux messages préenregistrés: "les déplacements sont interdits sauf dérogation" et "respectez les distances de sécurité s'il vous plaît".

5. Le préfet des Alpes-Maritimes testé positif

Le préfet des Alpes-Maritimes, Bernard Gonzalez.
Le préfet des Alpes-Maritimes, Bernard Gonzalez. Photo Eric Ottino

Placé en confinement par précaution en tant que "cas-contact", le préfet des Alpes-Maritimes Bernard Gonzalez a été testé positif au Covid-19 ce vendredi matin.

"Des symptômes ont fini par apparaître. Ils étaient suffisamment marqués pour que je me fasse tester", explique le représentant de l'Etat qui poursuit: "tout a commencé par des picotements dans la gorge, puis une toux de plus en plus forte et enfin une élévation de la température qui s'est accélérée rapidement".

Bernard Gonzalez, qui se soigne "au paracétamol", n'a pas cessé ses activités. "Cela ne n'empêche pas de travailler et de diriger les services de l'Etat", assure-t-il.

6. deux premiers décès dans le Var, deux autres dans les Alpes-Maritimes

Selon nos informations, deux personnes atteintes du Covid-19 sont décédées dans la nuit de mercredi à jeudi au centre hospitalier de Toulon, à Sainte-Musse.

Ce sont les premiers décès directement liés au coronavirus dans le département du Var.

Dans les Alpes-Maritimes, deux décès ont également été confirmés par la préfecture des Alpes-Maritimes. Depuis le début de la crise sanitaire, trois personnes sont décédées du coronavirus dans le 06.

7. évacuation par navire

Le porte-hélicoptères amphibie (PHA) Tonnerre de la marine nationale, qui se trouve actuellement dans la rade de Toulon, sera envoyé à Ajaccio ce week-end pour "l'évacuation sanitaire de patients atteints du Covid-19" vers des établissements de Provence-Alpes-Côte-d'Azur.

Cette mesure prise par le président de la République Emmanuel Macron "a pour but de soulager le service de réanimation du centre hospitalier d’Ajaccio afin d’anticiper la réponse de l’hôpital aux besoins d'hospitalisation des patients les plus graves", précise la préfecture.

"Il entrera en action a priori dimanche et permettra de transférer entre 12 et 14 malades placés en réanimation vers les hôpitaux de la Côte d'Azur", a indiqué à l'AFP le préfet de Corse Franck Robine.

8. espaces naturels et massifs forestiers interdits

Certains espaces naturels et les massifs forestiers du Var sont interdits d'accès à compter du 21 mars à 7h et jusqu’au 31 mars minuit.

Le but? Eviter les rassemblements de personnes pour limiter les risques de propagation du virus. 

"L’accès aux salins, lacs, autres étendues d'eau et leurs rivages, berges de canaux et cours d'eau et aux massifs forestiers est interdit. On entend par "massifs forestiers" les bois, les forêts, landes, garrigues, maquis, plantations ou reboisements, constituant des entités continues et homogènes
d’une surface supérieure ou égale à 4 hectares", précise la préfecture. 

Les personnes bravant cette interdiction s'expose à une amende. 

9. Des nouvelles du Prince Albert II de monaco

Le prince Albert II, ce jeudi après-midi, lors de notre entretien téléphonique.
Le prince Albert II, ce jeudi après-midi, lors de notre entretien téléphonique. Photo Palais princier

Quelques minutes après la dépêche officielle du Palais princier annonçant son test positif au coronavirus, ce jeudi après-midi, c’est un prince Albert II égal à lui-même qui a accepté de répondre à nos questions par téléphone.

Certes un peu fatigué mais optimiste sur l'évolution de son état de santé et celui de ses proches.

Un souverain qui a d'ailleurs tenu à d'adresser directement aux jeunes qui ne doivent surtout pas se croire "invincibles" face à ce virus.

"J’ai les petits symptômes habituels. C’est un genre de pré-état grippal mais qui n’est pas vraiment une grosse grippe. Je tousse un peu mais ce n’est vraiment pas important par rapport à ce qu’on peut avoir si on a une infection aux bronches. Ce sont des symptômes tout à fait gérables pour l’instant et j’espère que ça n’évoluera pas", indique le prince Albert II. 


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.