“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Quand les lycéens prennent goût à la philo

Mis à jour le 09/06/2016 à 05:05 Publié le 09/06/2016 à 05:05
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Quand les lycéens prennent goût à la philo

Au départ, ils étaient une quarantaine.

Au départ, ils étaient une quarantaine. A la fin, il n'en reste qu'une. Entre temps, tous ont planché sur un sujet de philosophie. Et c'est sa dissertation qui a été la mieux notée par les membres fondateurs des Rencontres Philosophiques de Monaco. Chiara Operto est la lauréate du prix lycéen des Rencontres Philosophiques. Celle dont la composition sur le sujet « Doit-on aimer l'humanité toute entière ? » a le plus convaincu Charlotte Casiraghi, Joseph Cohen, Robert Maggiori et Raphael Zagury-Orly, donc.

Pourtant, l'an dernier, « la philosophie n'était pas vraiment une matière qui m'intéressait», dit l'élève de terminale scientifique du lycée Albert-Ier, 17 ans. Mais cette année, quelque chose a changé.

« La philosophie est faite de rencontres »

Avec les cours de son professeur, Frédéric Grolleau, elle a découvert plusieurs autres aspects de la discipline. La philo permet de développer une certaine « ouverture d'esprit», de « montrer des perspectives différentes », raconte-t-elle.

Logique : « La philosophie est faite de rencontres», explique Robert Maggiori, au moment de la remise de ce prix.

C'est justement l'un des buts des Rencontres Philosophiques (programme ci-contre). Dans le cadre de l'événement, des philosophes ont poussé les portes des lycées de Monaco - et même parlé aux élèves de FANB ou du lycée Albert-Ier qui avaient préféré ne pas participer à ce prix.

Toutes ces démarches permettent de « célébrer la philosophie», dit Charlotte Casiraghi, de « transmettre» la discipline, complète Joseph Cohen. Et avec ce Prix, les lycéens peuvent aussi « répondre à un défi », ajoute Jean-Philippe Vinci, professeur de philo au lycée Albert-Ier. Le tout organisé juste avant les épreuves du baccalauréat. Robert Maggiori en profite d'ailleurs pour rassurer les élèves sur ce moment. Et notamment la correction. Même si ce n'est peut-être pas l'épreuve qui stresse le plus la quarantaine de lycéens déjà volontaires pour disserter sur un sujet de philo...

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.