“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Quand le Barbagiuan s'ouvre au monde

Mis à jour le 18/06/2016 à 05:07 Publié le 18/06/2016 à 05:06
Les enfants n'étaient pas les derniers à plonger la main dans la banette lors de la deuxième Fête du Barbagiuan, place d'Armes. Un gage d'universalité ?

Les enfants n'étaient pas les derniers à plonger la main dans la banette lors de la deuxième Fête du Barbagiuan, place d'Armes. Un gage d'universalité ? Cyril Dodergny

Quand le Barbagiuan s'ouvre au monde

Le traiteur A Roca espère faire du « petit beignet frit », version monégasque, un incontournable du monde culinaire. Un appétit d'ogre né de la création d'un nouveau laboratoire à Fontvieille

Dans toutes les cultures du monde il y a un petit beignet dans lequel on met une farce et cette farce fait voyager un modèle culturel. » Fort de ce constat, le patron associé d'A Roca et Monaco Gourmet Collection, Jacques Bally, a annoncé lors de la dernière Fête du Barbagiuan sa volonté d'exporter - sous toutes les sauces - le traditionnel « beignet frit » monégasque. Envahir la grande distribution pour offrir, des apéros aux dîners de gala, un dessein de star international à ce ravioli farci béni des princes de Monaco. « On veut que la marque A Roca s'installe au rayon frais des grands centres commerciaux. »

« On a repris l'entreprise il y a deux ans et on s'est donné le temps d'asseoir les choses, il fallait déjà qu'on soit leader chez nous avant d'aller dans les Alpes-Maritimes etc. Maintenant, il y a un phénomène d'accélération et nous sommes dans une spirale très rapide de croissance. On ne...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct