“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Quand chocolat rime avec poésie

Mis à jour le 02/04/2018 à 05:15 Publié le 02/04/2018 à 05:15
Enfants, parents (et élus) ont découvert ensemble les œuvres des classes du canton.

Enfants, parents (et élus) ont découvert ensemble les œuvres des classes du canton. OVM

Quand chocolat rime avec poésie

Hasard du calendrier, le Printemps des Poètes s'invitait en même temps que Pâques.

Hasard du calendrier, le Printemps des Poètes s'invitait en même temps que Pâques. Et comme Pâques rime avec «chasse aux œufs» et «chocolat», les bibliothécaires de la médiathèque de Cap d'Ail - celles qui organisent le Printemps des Poètes - ont décidé de marier les deux.

Une chasse aux poèmes

Ainsi, après une semaine de visite de l'exposition par les enfants des différentes classes du canton, ce sont les parents et les élus qui étaient invités ce samedi matin à découvrir les œuvres des enfants.

Mais avant cela, une grande chasse au poème sur le même schéma qu'une chasse aux œufs a été organisée dans les jardins du Château. Des enfants enthousiastes se sont lancés dans le parc pour retrouver les poésies qui y avaient été disséminées. Rassemblés dans la grande salle du château, chacun a dû lire son poème au micro.

Un exercice motivé au départ par l'appât du chocolat mais qui s'est vite transformé en grand moment de plaisir pour certains qui sont retournés dans le parc chercher d'autres vers pour le plaisir de les déclamer en public. C'est seulement après cet interlude poétique que les parents ont pu découvrir au premier étage les œuvres de leurs enfants. Une belle opération pleine de... poésie mais aussi de gourmandise.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct