“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Promenade en mer le long du Monaco des pêcheurs

Mis à jour le 15/08/2016 à 05:02 Publié le 15/08/2016 à 05:01
Le taxi-boat prend le large, du lundi au samedi, sur le quai des États-Unis, derrière le Yacht-club.

Le taxi-boat prend le large, du lundi au samedi, sur le quai des États-Unis, derrière le Yacht-club. B.P.

Promenade en mer le long du Monaco des pêcheurs

Afin de découvrir « l'autre face du Rocher », Pierre Brezzo propose avec son « taxi-boat » une visite commentée de la Principauté

Azur ! Nos bêtes sont bondées d'un cri. Je m'éveille songeant aux fruits noirs de la nube dans leurs cupulles véruqueuses et tronquées.» Jérôme des Bronzés aurait pu déclamer ces lignes de Saint-John Perse - ses préférées - à bord du « taxi-boat » de Pierre Brezzo. Capitaine de ce bateau de plaisance rouge armé au commerce, le vieux lion de mer emmène une douzaine de personnes pour une virée commentée sur les eaux monégasques.

Le bâtiment de douze places quitte le quai des États-Unis et prend de la vitesse. La promenade est «un mélange de speed pour les sensations [le bateau est capable de monter jusqu'à 20 nœuds, ndlr] et de vitesse de croisière pour la contemplation.»

Rocher intime

Direction le large. À mesure que le navire s'éloigne, le Grimaldi Forum devient un cube et la tour Odéon semble tout de suite bien moins imposante. Le vent souffle dans les cheveux des passagers et éclabousse les appareils photos et les portables mitrailleurs, essayant de capturer l'instant. Le premier stop est l'occasion pour Pierre Brezzo de présenter «l'autre face du Rocher de Monaco, seule connue des marins.»

La façade arrière du Musée Océanographique donne l'opportunité d'admirer les reliefs de ce temple de la mer.

Après un petit détour par Cap-d'Ail, le bateau bombarde vers Fontvieille, entre dans le port et se promène à vitesse réduite. «Cette balade est une très bonne surprise !», s'écrie le père de la famille Van Achter, originaire de Bruxelles. «On nous donne accès à une autre vision de Monaco et des lieux plus intimes, tout ça est très inattendu.»

Vision de luxe

Sur un hors-bord, de pulpeuses sirènes en maillot flashy saluent de la main les voyageurs du « taxi-boat ». Anglais, Australiens et Allemands, tous passagers, leur renvoient leur amabilité. «De vraies beautés !», entend-t-on dans la langue de Shakespeare, alors que s'éloignent les nymphes des mers vers des eaux plus bleues.

Au Larvotto, le bateau slalome entre les yachts. «Voir un hôtel flottant de si près, c'est toujours impressionnant», se laisse aller, rêveuse, Stéphanie de Champagne-Ardenne. Un couple de passagers du yacht Royal Princess rejoue la scène mythique de Titanic pour l'amusement de la famille bruxelloise. «De retour en Belgique, on pourra dire qu'on a vu Kate et Leo à Monaco», plaisantent-ils avec un fort accent du pays.

De retour sur le port Hercule, le taxi- boat reprend sa place, niché entre les bateaux de plaisance et le Yacht-club, imposante construction de Norman Foster en forme de navire de croisière.

Alors que le capitaine Brezzo coupe le moteur, de nouvelles personnes prennent déjà place, pressées, sur l'embarcation. Prochain départ dans une demi-heure pour une promenade en Principauté maritime.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct