“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Prix des billets d'avion: un lobbyiste dénonce les "profits anormaux" des aéroports au détriment des passagers

Mis à jour le 06/11/2017 à 08:58 Publié le 06/11/2017 à 08:50
Aéroport de Nice/ Air France et Easy Jet. illustration

Aéroport de Nice/ Air France et Easy Jet. illustration photo Franz Chavaroche

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Prix des billets d'avion: un lobbyiste dénonce les "profits anormaux" des aéroports au détriment des passagers

Directeur général de l'Association des compagnies aériennes européennes (A4E), Thomas Reynaert dénonce, études à l'appui, des "abus de pouvoir" d'aéroports à la rentabilité "anormale".

Voilà quelques années que transporteurs aériens et aéroports s'écharpent sous le nez de l'Europe. En cause, une rentabilité toujours plus grande de la majorité des aéroports et des compagnies, taxées par ces derniers, mises sous pression par des clients en quête du meilleur prix.

Lobbyiste de l'Association des compagnies aériennes européennes, Thomas Reynaert a dénoncé à Monaco lors du dernier APG World Connect à Monaco, un forum essentiellement dédié aux fournisseurs des compagnies aériennes, cette problématique et  des "profits anormaux" des aéroports, au détriment des transporteurs et des passagers.

Commission européenne et gouvernements en arbitres

Thomas Reynaert, directeur général de Airlines For Europe (A4E).
Thomas Reynaert, directeur général de Airlines For Europe (A4E). Photo A4E

Il est le fer de lance de compagnies reines (Air France, EasyJet, Ryanair, Lufthansa, Finnair…) excédées par ces problèmes structurels. S'il refuse encore de parler de "guerre" avec les aéroports, Thomas Reynaert estime qu'A4E a ouvert un débat "plus direct qu'avant" en interpellant Commission européenne et gouvernements.

Selon Thomas Reynaert, "la Commission européenne a le devoir, comme arbitre européen, de mettre en place un cadre réglementaire plus efficace et d’assurer son application".

Il plaide pour la suppression des les redevances aéroportuaires prélevées aux compagnies et les taxes acquittées par les passagers. "Sur la redevance aéroportuaire, on doit avoir plus de transparence et de consultation. Les aéroports se contentent de mettre les compagnies devant le fait accompli en disant, par exemple: “Voilà on va augmenter de 5 %”. Les aéroports devraient être nos partenaires mais nous sommes leurs clients. Même un client peut négocier avec son fournisseur…"

Tout bénéf pour le tourisme

Et pour cet expert, ces mesures seraient bénéfiques à toute l'économie touristique.

Il s'explique: "On a commandé une étude qui mesure l’impact si on annule les taxes complètement ou à 50%. En France, ça veut dire qu’en terme d’emplois, d’augmentation du PIB, de croissance du tourisme, l’impact serait positif dès 2018-2020 et plus encore en 2030. Et l’impact fiscal serait neutre alors que l’argument des gouvernements est toujours de dire que si on annule les taxes aéroportuaires il faudra compenser leurs pertes. La compensation se ferait par d’autres revenus.Il y aurait plus de mouvements de passagers, donc plus de taxes indirectes."


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.