“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Printemps des arts : les jeunes entrent en scène

Mis à jour le 20/03/2017 à 05:25 Publié le 20/03/2017 à 05:25
L'Ensemble « Doulce mémoire » dirigé par Denis Raisin Dadre est l'un des meilleurs ensembles vocaux et instrumentaux français actuels.

L'Ensemble « Doulce mémoire » dirigé par Denis Raisin Dadre est l'un des meilleurs ensembles vocaux et instrumentaux français actuels. Alain Hanel - Printemps des arts

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Printemps des arts : les jeunes entrent en scène

Les jeunes… tous les jeunes : ceux des conservatoires de Monaco et de Nice, ainsi que le compositeur Claude Le Jeune qui vivait au XVIe siècle !

Revecy venir le Printems, célébrons la gaye saison ! » N'est-il pas touchant, ce langage naïf de la Renaissance qui est celui de Ronsard, Baïf et de La Pléiade ? Ah que n'entend-on aujourd'hui, au moment du J.T. ou du bulletin météo à la télé : « Revecy venir Printems, célébrons la gaye saison ! » ça aurait quand même du charme !

Pour l'entendre, il faut aller au « Printemps des arts de Monaco ». Et, en plus, il est chanté !

Nous l'avons entendu samedi soir en l'auditorium du Musée océanographique, dont les éclairages transformaient la scène en tableau de maître.

L'œuvre au programme, fort opportunément intitulée « Printemps », avait été écrite par le compositeur du XVIe siècle Claude Le Jeune. Une œuvre appelée « Printemps » ? Vous pensez bien que Marc Monnet, directeur du « Printemps des arts », n'allait pas rater l'occasion de la programmer… Il en a confié l'interprétation à l'un des meilleurs ensembles vocaux et instrumentaux français actuels, « Doulce Mémoire », dirigé par Denis Raisin Dadre, dont un des chanteurs fait partie de l'Ensemble Baroque de Monaco.

Cela faisait contraste avec la monumentalité de l'extraordinaire « Symphonie Fantastique » de la veille interprétée par l'Orchestre de Francfort. Mais la démarche était la même dans l'excellence de l'interprétation : rien n'avait été laissé au hasard dans les phrasés, les accentuations, la prononciation, les dynamiques. Tout avait été fouillé, travaillé, médité, pesé, répété. Samedi soir, on entendit de la dentelle. Avec « Doulce Mémoire », Claude Le Jeune ne risque pas de vieillir.

Le programme avait été enregistré à l'avance. Le disque est donc sorti samedi, édité par le « Printemps des arts ». Car le « Printemps des Arts » est éditeur de disques. On vous le recommande.

Samedi a été la journée de la jeunesse au « Printemps des arts ». Car avant Le Jeune, il y eut, dans l'après-midi… les jeunes de l'Académie de musique de Monaco et du conservatoire de Nice réunis en l'Auditorium Rainier III.

On fut ému par le spectacle de cette centaine d'élèves dotés de flûtes, clarinettes, saxos, bois, cuivres, percussions ou contrebasses.

On les a entendus s'avancer studieusement dans de robustes marches berlioziennes sous la baguette du directeur du conservatoire de Nice Thierry Muller.

Ça nous fit quelque chose. Leur présence même était la preuve que la musique a de l'avenir, que « Revecy le Printemps » et qu'on n'a qu'à « célébrer la gaye saison » !


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.