Prince Albert II : "Je sais que je peux compter sur ma famille"

En ce jour de Fête nationale monégasque, le prince Albert II évoque longuement l’engagement de sa famille, l’éducation de ses enfants, la santé de son épouse et l’hommage à venir à son père lors d'un entretien accordé à Monaco-Matin.

Article réservé aux abonnés
Propos recueillis par Thomas MICHEL et Cédric VERANY Publié le 19/11/2022 à 10:29, mis à jour le 19/11/2022 à 10:54
exclusif
Au sortir de l’été, la famille princière réunie pour la reprise du traditionnel pique-nique des Monégasques. Sébastien Botella

À quelle Fête nationale s’attendre cette année ?
Nous essayons toujours d’introduire de petites surprises et de nous rattacher à des commémorations. Cette année c’était aisé car nous célébrons encore le centenaire de la disparition du prince Albert 1er. Il y aura des références, nous avons invité la Marine nationale française et la Marine espagnole car mon trisaïeul a servi dans les deux. C’est un hommage et un beau trait d’union. Soulignons aussi l’anniversaire des 120 ans de la Sûreté publique, dont le fanion sera honoré. Et d’autres clins d’œil dans la prise d’armes mais je ne vais pas gâcher les surprises.


En 2023, vous célébrerez le centième anniversaire de la naissance du prince Rainier III, quels seront les contours de cet hommage ?
Nous avons souhaité avec mes sœurs démarrer cette commémoration à la date anniversaire de sa naissance, le 31 mai, par une fête conviviale et familiale au sens large, étendue aux Monégasques et aux résidents. Ce sera une belle entrée en matière pour une célébration de la vie et de l’œuvre de notre père avec des manifestations traditionnelles et des moyens modernes, pour mettre en exergue ses passions. Mais aussi le travail énorme qu’il a accompli pour faire entrer la Principauté dans la modernité. Et son souci constant de projeter Monaco vers l’avenir, en ne reniant rien de son histoire.

"Jacques est le Prince héréditaire et Gabriella aura un rôle important à jouer"

Jeudi, le souverain a remis à son épouse la princesse Charlène la médaille de vermeil de l’Education physique et des Sports. Photo Eric Mathon/Palais princier.

Le prince Rainier III vous a forgé au métier de souverain. Comment agissez-vous aujourd’hui avec le prince héréditaire Jacques ?
Avec la princesse Charlène, nous essayons d’inculquer à nos deux enfants les valeurs qui nous semblent essentielles. Ils vont avoir 8 ans, ils sont encore jeunes mais progressent beaucoup en termes de maturité et d’éveil au monde. C’est extraordinaire pour tout parent de voir ses enfants grandir. Bien sûr qu’il faut former Jacques et le préparer petit à petit à ses fonctions futures. Mais Gabriella aura aussi un rôle à jouer, il faut qu’elle soit la plus aguerrie possible pour aider son frère. C’est tout un ensemble de connaissances, d’informations, de comportements à avoir. C’est aussi un enseignement par l’exemple. Il est nécessaire également de leur faire prendre conscience de ce qu’est la Principauté, de ce qu’elle représente et de ce que l’on voudrait en faire, pour la rendre encore plus attractive, qu’elle ait encore plus de sens dans sa relation avec les autres pays.


C’est un binôme, en quelque sorte, que vous préparez pour l’avenir de la Principauté ?
Jacques est le Prince héréditaire mais Gabriella a un rôle important à jouer de soutien et de partage de certaines responsabilités. Ils sont déjà très liés, très complices. Il ne faut pas trop faire de différenciation pour l’instant, cela viendra par petites touches.

"Je suis très heureux que la santé de mon épouse soit rétablie"

Le Prince et ses sœurs, pour la Fête nationale en 2021. Cyril Dodergny.

Votre épouse la princesse Charlène a fait son retour à la vie publique cette année et pris la présidence notamment de la SPA. Émet-elle le désir de s’impliquer toujours plus dans des institutions du pays ?
Je suis, d’abord, très heureux que sa santé soit rétablie, qu’elle puisse prendre part à de nombreux événements en Principauté avec des responsabilités à la Croix Rouge, à la SPA, à la tête de sa fondation mais aussi avec d’autres œuvres caritatives. Elle est fatiguée par moments, il faut lui laisser encore un peu de temps pour se retrouver et prendre d’autres engagements. Mais elle les prendra !


Vos neveux et nièces sont impliqués dans la vie culturelle, associative, économique et sportive du pays. Ont-ils vocation à s’investir davantage, autour de vous ?
Je suis très heureux qu’ils s’investissent autant dans la Principauté par différentes actions, dans différentes entités. Je sais que je peux compter sur eux mais aussi sur mes sœurs bien entendu. Je sais aussi que mes enfants pourront compter sur eux. Je fais déjà appel à mes neveux et nièces pour me représenter dans différentes manifestations car il y a une multiplication d’événements et je ne peux pas être partout. Il faut se répartir les tâches de représentation et il se peut que je fasse appel à eux dans le futur, mais rien n’est encore décidé.

"Mes nièces et mes neveux s'investissent avec passion"

Au Bal de la Rose 2022 avec la princesse de Hanovre et ses enfants. Jean-François Ottonello.

Toutes et tous ont le goût de s’impliquer pour Monaco. C’est aussi un héritage qu’ils tiennent de leur grand-père ?
Bien sûr. Mais c’est aussi le constat que la Principauté est très active dans beaucoup de domaines et qu’ils entendent s’investir pour accompagner et encourager cette dynamique. Ils l’ont fait, je dois dire, spontanément, avec beaucoup de passion et d’envie.


Le Palais princier a rouvert aux visites cette année en ravivant ces décors originaux et en mettant à l’honneur l’histoire de votre famille. Envisagez-vous de proposer aussi aux visiteurs une salle consacrée à l’histoire contemporaine des Grimaldi ?
Les travaux de restauration se poursuivent, mais le parcours de visite, qui a été changé, sera pérenne. Dans certaines salles, nous avons par le passé organisé des expositions saisonnières. Il y en aura d’autres, sur mes parents mais pas uniquement. Cela dépendra de l’actualité, des commémorations à mettre en avant. Des salles plus modulables pourront servir d’écrin à ces projets.

Le couple princier et ses enfants, cet été. Jean-François Ottonello.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.