“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Primo ! : une campagne à 320 000 euros

Mis à jour le 09/10/2017 à 05:20 Publié le 09/10/2017 à 05:20
Vendredi soir, parmi le public, Stéphane Valeri et certains de ses amis politiques continuaient d'assister aux discussions de l'hémicycle.

Primo ! : une campagne à 320 000 euros

Sur les bancs du public entouré de plusieurs de ces amis durant les trois séances publiques du Budget rectificatif, Stéphane Valeri, leader de Priorité Monaco (Primo !) a publié, vendredi soir, au moment du vote, la position de son groupe politique sur la loi relative au financement des campagnes électorales.

Sur les bancs du public entouré de plusieurs de ces amis durant les trois séances publiques du Budget rectificatif, Stéphane Valeri, leader de Priorité Monaco (Primo !) a publié, vendredi soir, au moment du vote, la position de son groupe politique sur la loi relative au financement des campagnes électorales.

«Le Mouvement « Priorité Monaco » se réjouit, par principe, et parce que c'est dans son ADN même, de toute démarche visant à rendre transparente la vie politique de la Principauté. Dans ce contexte, Primo! accueille favorablement le vote de la Loi visant à conforter la moralisation des conditions de financement des élections.»

Un plafond raisonnable des dépenses

Cette moralisation, elle passe par « La définition d'un plafond raisonnable de dépenses (...) tout en proposant une campagne de qualité aux Monégasques». C'est aussi, pour Primo !, « le plafonnement des dons, dans la globalité de la campagne et par donateur ainsi que «la transparence de l'origine des fonds, pour rester à l'abri de toute influence déplacée.»

Changement de règles « en cours de route »

«Cette « transparence » étant due aux Monégasques, Primo! regrette que ce juste principe de moralisation ait fait l'objet, par certains, d'une tentative d'instrumentalisation purement électoraliste, comme l'avait déjà été la proposition de loi sur « les inéligibilités ». En effet, cette Loi vivement attendue pour les futures élections vise à s'appliquer immédiatement. Les élus de deux listes participant à l'élection ont voulu changer les règles du jeu en cours de route, en soutenant des niveaux de dépenses « au rabais », au détriment d'une campagne de qualité à laquelle les Monégasques ont droit.

En toute transparence, nous avons basé notre campagne sur le plafond réglementaire de 320 000 euros.

Nos compatriotes ne seront pas dupes. Le Gouvernement Princier s'est d'ailleurs justement opposé à ces manœuvres, en refusant de modifier l'actuel plafond des dépenses. Les efforts pour priver les Monégasques d'une campagne à laquelle ils ont droit ont échoué. »


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct