“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Prénoms, mariages, décès... ce que disent les chiffres de l'état civil à Menton

Mis à jour le 13/01/2021 à 09:53 Publié le 13/01/2021 à 08:15
Certains futurs mariés ont reporté à 2021.

Certains futurs mariés ont reporté à 2021. Photo archives Nice-Matin

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Prénoms, mariages, décès... ce que disent les chiffres de l'état civil à Menton

Alors que la population de la Côte d'Azur stagne depuis plusieurs années, la ville de Menton a passé le cap des 30.000 habitants. On fait le point sur le nombre de mariages, de décès mais aussi des prénoms en vogue dans la cité des citrons.

les prénoms originaux ont la cote

En 2020, les heureux parents mentonnais ont décidé d’apporter un peu de nouveauté et de fraîcheur, en proposant des prénoms surprenants et originaux pour leur progéniture.

Côté filles, une petite Lilwenn est née, un joli prénom d’origine celte et galloise. Sont également nées une Ely et une Isra, aux tonalités hébraïques.

Les jeunes parents ont aussi opté pour des prénoms anglais, comme Kelsey ou Haydée, voire germaniques, avec Elyne et Ginevra.

Enfin, les prénoms finissant en A sont nombreux: Carlotta, Asia, Nunzia, Finaba, Assayia et Colomba.

Plus classique, en tête, on retrouve comme souvent Camille, Chloé, Lucie, Emma, Océane, Ambre, Marie, Manon et Émilie. Il y a également trois Alice et deux Romane.

Une petite Lilwenn est née à Menton, en 2020.
Une petite Lilwenn est née à Menton, en 2020. Photo Dylan Meiffret

Côté garçon, les prénoms d’origine hébraïque sont représentés, avec Giacomo, Benjamin, Nathan, Raphael et Elias. Des prénoms russe et allemand, également, avec Vadim et Tancrède.

La Bretagne arrive dans le Sud, avec Antone et Aywen. Ghali, Santino, Soan, Jain, Malone, Keyliann se démarquent également.

Certains jeunes parents sont restés classiques, en choisissant des prénoms qui s’inscrivent dans la durée: Thomas (2), Théo (3), Adam (2), Milhan (2+un Milann), Léo (2), puis Louis, Lucas, Valentin, Romain.

une baisse des mariages

104. C’est le nombre de mariages qui avaient été célébrés en 2009, une année particulièrement creuse. Confinement oblige, les mariages ont chuté en 2020. 88 unions ont été célébrées l’an dernier, alors que la moyenne mentonnaise tourne plutôt autour des 120-130 cérémonies.

"Pendant le premier confinement, du 17 mars au 11 mai, nous n’avons pu célébrer aucun mariage. Alors qu’une dizaine de cérémonies étaient prévues", rappelle Danielle Brunini, responsable de l’État civil de la ville de Menton.

Puis, les règles se sont assouplies, mais il fallait quand même respecter 4 m2 entre chaque individu. "Ce qui restreint la cérémonie à 27 personnes, élu et hôtes compris", explique Danielle Brunini.

"De mai à septembre, on assiste souvent à des gros mariages, qui peuvent aller jusqu’à 100 invités", continue-t-elle. Certains mariés ont donc préféré décaler la cérémonie. Une vingtaine de dossiers ont d’ores et déjà été constitués pour 2021, dont trois sont prévus pour janvier.

79 Pacs ont également été conclus en 2020, contre 81 l’année passée.

décès et divorces

C’est une donnée triste, qui vient clore ce bilan de l’année 2020. 443 décès ont endeuillé les Mentonnais, dont 339 sur la commune et 104 à l’extérieur.

En 2019, 326 personnes avaient été comptabilisées. Et ce nombre était déjà en augmentation par rapport aux années précédentes.

49 divorces ont également été constatés, contre 52 en 2019. Des chiffres qui sont dans la moyenne de la ville, qui tourne autour de 45 à 50 divorces chaque année.

Une seule noce d’or

La ville de Menton a l’habitude de fêter trois à quatre noces d’or par an. Mais, à la suite des deux confinements, un seul couple a fêté ses 50 ans de mariage, en 2020. Prochaine étape: les noces de diamant!

Née à Menton!

Franck et Eugénia ont donné naissance à une vraie petite Mentonnaise, dans la nuit du 18 septembre. La cité des citrons ne dispose pas de maternité, mais la petite fille a quand même poussé son premier cri au 14 val du Careï.

Une belle histoire qui sort de l’ordinaire, car, en plus d’être la seule enfant née sur Menton en 2020, elle a également vu le jour dans un camion de pompier.

Cette nuit-là, Eugenia, la jeune maman, commence à avoir de fortes contractions. Le couple décide alors de se rendre à la maternité de Nice. Mais, sur la route, les douleurs s’intensifient, et deviennent insupportables. Franck appelle donc les secours.

Rapidement, la jeune maman est prise en charge dans le camion des pompiers, où elle finit par accoucher de Rosalba, 3,140 kg de bonheur. "Ma sage-femme m’a confié qu’elle n’avait jamais vu ça en 30 ans de carrière", sourit la jeune maman.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.