“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Premier test à la maison bien négocié par l'Étoile devant un Monaco princier (1-1)

Mis à jour le 22/08/2016 à 05:05 Publié le 22/08/2016 à 05:05
L'Étoile a répondu du tac au tac à une belle équipe monégasque.

L'Étoile a répondu du tac au tac à une belle équipe monégasque. Franck Tetaz

Premier test à la maison bien négocié par l'Étoile devant un Monaco princier (1-1)

On attendait avec une certaine curiosité la première apparition à la maison de l'Étoile Fréjus/St-Raphaël, version revue et corrigée 2016/2017, opposée, samedi soir, aux doublures monégasques (1-1) à Louis-Hon.

On attendait avec une certaine curiosité la première apparition à la maison de l'Étoile Fréjus/St-Raphaël, version revue et corrigée 2016/2017, opposée, samedi soir, aux doublures monégasques (1-1) à Louis-Hon. Disons le tout net : sa prestation nous a rassurés. Comme le test subi, passé avec un certain panache. A l'unanimité. Et pas devant n'importe qui. Échos.

Paquille. Pour preuve, le satisfecit du coach lui-même au terme d'un très bon match de football confirmant la bonne copie rendue à Montpellier, malgré la défaite (0-1), une semaine auparavant : « Je félicite toute l'équipe. Ce soir (samedi), on a gagné deux points devant une grosse et belle équipe de Monaco. À mon avis, la meilleure du groupe. Ce n'est pas rien. Ce groupe a de la qualité et un super-état d'esprit. On l'a bien vu en seconde mi-temps notamment. Mais gardons les pieds sur terre. Un match après l'autre, nous n'avons pas d'objectif, sinon de prendre du plaisir et d'en donner… ». L'avis du spécialiste. Justifié au demeurant.

Taille patron. Comme la nouvelle recrue du club, Mouhamadou Diaw. A conserver dans du formol. Le n° 10 de l'Étoile a éclaboussé ce match par sa capacité à éclairer le jeu, son aisance technique et son expérience acquise sur de nombreux terrains de Ligue 2. Un vrai chef d'orchestre. Mieux qu'une recrue : un plus. On le vit sur sa première prise de balle et son entente avec Orinel, son parfait complément, durant 90 minutes.

Mendy. Neupoc pour le prénom. Un but salvateur venu d'ailleurs moins d'une minute après son entrée en jeu à la place de Tlili (51e) et sur son premier ballon. Ce qui s'appelle du coaching gagnant. Ou presque. Charly a eu du nez.

Coup d'envoi. Il fut donné par Dylan Rocher, le champion d'Europe et du monde de pétanque, licencié à l'ABC Draguignan. Une initiative sympa et appréciée.

Deneuve. Le malchanceux de l'étape, victime d'une entorse de la cheville (pas trop méchante aux dernières nouvelles) sur le but monégasque. Il dut laisser sa place à Julien Robinet qui s'acquitta parfaitement de sa tâche. Heureusement que l'Étoile peut s'appuyer sur deux excellents gardiens.

Monaco. Un mot pour situer l'adversaire. Et la performance. Jeu à une touche de balle, constamment en mouvement, percussion, contres incisifs, technique affirmée et affinée...l'ASM nous a offert toute sa panoplie. C'est dans ses gènes et sa culture. Partant de là, cherchez qui réalisa la bonne opération.

Rendez-vous. Il aura lieu à Marignane-Gignac, le prochain week-end. Où l'Étoile tentera de confirmer ses bonnes dispositions actuelles. Par un premier succès ?


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct