Pourquoi ces trois lots d'Andy Warhol et Bernard Buffet n'ont finalement pas trouvé preneurs lors de la vente aux enchères Besch à Cannes

Les trois lots majeurs de la vente Besch de ce lundi 15 août n’ont pas trouvé preneur au Martinez. Foujita et Combas, eux, ont cartonné.

P. F. Publié le 16/08/2022 à 15:20, mis à jour le 16/08/2022 à 15:20
En trois jours de vente aux enchères de biens d'art au Martinez, les œuvres de Warhol et Buffet sont restés dans les cartons. Photo archives Gilles Traverso

Plus qu’un coup de marteau, un coup de massue. Troisième jour des ventes d’été de la maison Besch, ce lundi, dans les salons du Martinez.

Après deux sessions inaugurales, dédiées aux vins rares, particulièrement abondantes, c’est l’art qui était à l’honneur. Figures majeures de cette journée d’enchères, Andy Warhol et Bernard Buffet.

Deux œuvres du "pape du Pop Art" étaient proposées à la vente, issues de la série Toy Painting: Roll Over Mouse et Monkey, deux suites de quatre acryliques et sérigraphies, réalisées en 1983. Estimation: entre 500.000 et 600.000 euros, pièce. Prix de départ visiblement trop élevé, puisqu’aucune main ne s’est levée au passage des deux lots.

Pas d’acquéreur, non plus, pour le Torero (1987) de l’un des plus grands noms de l’expressionnisme, Bernard Buffet - estimé entre 280.000 et 350.000 euros.

 

Reste à savoir, maintenant, si les propriétaires de ces trois lots majeurs souhaiteront les remettre à la vente ou pas. Et à quel prix...

La "Jeune femme au voile" du peintre japonais Tsuguharu Foujita a été adjugée 133.000 €. Vente record de la journée de ce lundi Photo Besch Cannes Auction.

Robert Combas "vole" la vedette

Au rayon des bonnes nouvelles, maintenant: la folle percée de l’acrylique sur toile de Robert Combas, L’Amour est un bouquet de violettes (1986). Si les œuvres du peintre lyonnais, figure incontournable de la figuration libre, peuvent diviser, les acheteurs ont, eux, été conquis. Estimée au départ entre 30.000 et 50.000 euros, la composition est, finalement, partie pour 106.700 euros.

Pas suffisant, néanmoins, pour battre le record du jour, à mettre à l’actif du peintre japonais, le "maître du trait", Tsuguharu Foujita. Sa Jeune femme au voile, mélange de gouache, aquarelle et encre de Chine, a, en effet, été acquise pour 133.000 euros.

Pour rappel, les ventes d’été de la maison Besch se poursuivent et s’achèvent aujourd’hui (dès 14 heures) avec les bijoux et montres de prestige. Le gros morceau du jour? Une bague montée d’un diamant rose de 8,07 carats (de type II, les plus rares du monde), estimée entre 150.000 et 200.000 euros.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.