“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Pourquoi Cap-d'Ail conteste les "Falaises de la Riviera" visant à préserver un patrimoine naturel

Mis à jour le 20/01/2017 à 05:13 Publié le 20/01/2017 à 05:13
La commune de Cap-d'Ail s'est tournée vers le Conseil d'État, estimant l'arrêté préfectoral trop contraignant.
	(DR)

Pourquoi Cap-d'Ail conteste les "Falaises de la Riviera" visant à préserver un patrimoine naturel

Cette zone de 360 hectares, qui s'étend sur les communes de Cap-d'Ail, La Turbie, Èze, Villefranche-sur-Mer et Beaulieu-sur-Mer, vise à préserver le patrimoine naturel dans un secteur sensible

La commune de Cap-d'Ail ne voit vraiment pas d'un bon œil la création d'une zone de biotope dénommée "Falaises de la Riviera". Depuis 2014, elle a tenté, devant le tribunal administratif de Nice puis devant la cour administrative d'appel de Marseille, de faire annuler l'arrêté du préfet des Alpes-Maritimes instaurant cette zone. Sans succès jusqu'à présent.

Hier, elle a...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct