“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Pour sauver leur saison, les commerçants de Monaco lancent les "Jeudis du Rocher"

Mis à jour le 17/07/2020 à 13:07 Publié le 17/07/2020 à 12:44
Le trio de carabiniers a pu drainer du passage dans l’une des artères, d’ordinaire passantes, du Rocher.

Le trio de carabiniers a pu drainer du passage dans l’une des artères, d’ordinaire passantes, du Rocher. Photo Cyril Dodergny

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Pour sauver leur saison, les commerçants de Monaco lancent les "Jeudis du Rocher"

Même si l’affluence touristique repart lentement, les commerçants de Monaco-Ville souffrent toujours et font le dos rond. Les "Jeudis du Rocher" visaient à attirer une clientèle plus locale.

18 heures pétantes, jeudi soir. Depuis la place du Palais princier, des notes de jazz s'échappent de la rue Comte Félix-Gastaldi, encore déserte. Trois musiciens de l’Orchestre des carabiniers du Prince amorcent deux heures de concert. Au fil des cinquante morceaux, locaux et touristes s’arrêtent pour écouter ces airs de jazz, bossa-nova et samba. 

Les terrasses des restaurants voisins se remplissent à vue d’œil. Les boutiques de souvenirs, elles, ne fermeront rideau que vers 21 heures.

L’initiative, baptisée "Jeudis du Rocher" et impulsée par l’Union des commerçants et artisans de Monaco, fait mouche. Même si, cejeudi soir, seule une artère de Monaco-Ville était concernée. Laissant les autres venelles, un brin orphelines.

"Avec cette manifestation, on essaye d’aider ce secteur pour qui les temps sont durs. On veut aider les commerçants à survivre car on sait que le Covid-19 va faire des dégâts, confie Nicolas Matile-Narmino. Il faut que nous, commerçants et résidents de Monaco, allions manger sur le Rocher pour redécouvrir ses atouts."

À la tête du trio de musiciens, le major Olivier Dréan et chef de l’Orchestre des carabiniers était ravi de pouvoir donner un coup de pouce aux commerçants du Rocher, meurtris par la crise économique.

"Nous, carabiniers, sommes sur le Rocher depuis plus de 200 ans. Les commerçants sont nos voisins. Quand un commerçant, un restaurateur a un différend avec un touriste, on vient nous chercher. On les connaît bien, on les croise, on se sourit, on se dit bonjour. Cela nous fait plaisir de les aider à redynamiser les lieux, de relancer leur machine."

Une initiative qui donne un peu de baume au cœur à Habib Mahjoub, gérant du bar-restaurant Tony. Il comptait même une réservation de sept personnes venant de… Monte-Carlo.

"C’est rare que les locaux viennent jusqu’ici. Cette initiative est très bonne, ça nous fait travailler! Car, on sait que la saison va être très courte. On espère que les Jeudis du Rocher vont perdurer pendant l’été et même en septembre, que ça se fasse un ou deux soirs par semaine. On a peur de l’avenir.On risque de souffrir alors il faut qu’on économise un peu d’argent pour supporter l’hiver qui va être très difficile."

Les "Jeudis du Rocher" devraient se maintenir, sous réserve que l’UCAM obtienne des subventions du gouvernement pour attirer des artistes de rue. Et, qui sait, les faire évoluer dans plusieurs ruelles en même temps.

Illustration
Illustration Photo Cyril Dodergny

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.