“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Pour Charles Leclerc, "c'était le bon moment de m'impliquer" dans la Fondation princesse Charlène de Monaco

Mis à jour le 19/12/2018 à 10:12 Publié le 19/12/2018 à 09:30
Le jeune pilote rejoint pour la saison 2019, l’écurie Ferrari.

Le jeune pilote rejoint pour la saison 2019, l’écurie Ferrari. Photo Jean-François Ottonello

Pour Charles Leclerc, "c'était le bon moment de m'impliquer" dans la Fondation princesse Charlène de Monaco

Le pilote monégasque s’engage pour la fondation de la princesse, dont il devient le 17e ambassadeur pour promouvoir les programmes de prévention face aux dangers aquatiques. Interview!

sur sa nomination comme comme ambassadeur de la Fondation Princesse Charlène

"Pour moi, c’est hyper important d’aider et de défendre cette cause que j’ai découverte en participant au Riviera Water Bike Challenge (en juin dernier, N.D.L.R.). Nous avons discuté avec la princesse de ses actions. Nous avons, en commun, d’être tous les deux sportifs de haut niveau. Et c’était, je crois, le bon moment de m’impliquer pour cette cause."

sur son investissement futur

"D’emblée, je veux faire connaître la fondation dans le monde entier, partout où je me déplace, parler de ses actions. Et aussi j’espère pouvoir prendre part à quelques événements et aider les enfants."

>>LIRE AUSSI. Charles Leclerc nommé ambassadeur de la Fondation princesse Charlène de Monaco.

sur son apprentissage de la natation

"Il me semble que mes premiers cours de natation, c’était à l’école de Fontvieille. C’est plutôt pratique d’apprendre à nager tôt quand on habite Monaco! Mais c’est aussi un geste simple, à connaître, car ça peut sauver des vies. Récemment j’ai aussi découvert la plongée, et je suis tombé amoureux de cette discipline."

sur sa pratique de la plongée

"Je ne pratique pas régulièrement. Je n’ai pas énormément de temps pour en faire. Mais avec quelques amis, nous avons passé notre licence avec Pierre Frolla, lui aussi ambassadeur de la fondation d’ailleurs. Et c’est un sport que j’aime beaucoup, très relaxant. J’évolue dans un sport où on a beaucoup de pression, pour moi c’est essentiel de toujours être serein. On ne court pas que sous son nom, mais sous celui d’un constructeur."

son secret pour gerer la pression

"Pour résister à cette pression, j’ai appris à avoir une force mentale. Il y a plusieurs centres dans le monde qui l’enseignent. Personnellement, j’ai été en Italie où l’on vous fait toutes sortes de tests poussés avec des capteurs sur la tête pour évaluer quelles sont nos réactions à la pression. C’est une pratique que j’ai apprise très tôt, et c’est bien de commencer jeune car on assimile plus rapidement."

sur sa fin de l'année 2018

"Je profite de cette pause dans la saison pour être à la maison, à Monaco et entamer ma préparation physique pour être en forme mi-février. Je fais aussi des allers-retours à Maranello (siège de l’écurie Ferrari, N.D.L.R.) et je dois dire que j’ai hâte que l’année 2019 démarre!"


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct