“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Pour apporter le goût de la création et du livre

Mis à jour le 13/05/2017 à 05:21 Publié le 13/05/2017 à 05:21
Le Festival du Livre accueille de grandes signatures de la littérature jeunesse, auteurs,  illustrateurs, libraires et éditeurs… pour des rencontres avec leurs jeunes lecteurs.

Le Festival du Livre accueille de grandes signatures de la littérature jeunesse, auteurs, illustrateurs, libraires et éditeurs… pour des rencontres avec leurs jeunes lecteurs. S.I.

Pour apporter le goût de la création et du livre

Histoires, contes, dessins, animations et récompenses… humour, créativité, poésie et « Jeux de mots »...

Histoires, contes, dessins, animations et récompenses… humour, créativité, poésie et « Jeux de mots »... Autant de thèmes au programme de cette nouvelle édition du Festival du livre jeunesse de Beausoleil. Une très belle journée attend en effet familles et visiteurs pour ce 8e chapitre, samedi 20 mai, place de la Libération.

Avec ses animations gratuites, spectacle jeune public, salon de lecture, séance des contes, animation numérique et ateliers de jeux, exposition de planches de dessins originales, remise de prix aux jeunes lauréats du Concours de Nouvelles et du Rallye lecture… il n'y aura pas de quoi s'ennuyer autour des stands de la nouvelle édition de ce Festival né en collaboration avec les écoles de la Ville et dont l'esprit chaleureux et créatif, loin d'évènements plus commerciaux, séduit depuis 8 ans désormais les professionnels du livre jeunesse.

Au travers des stands, c'est une immersion dans l'univers de la littérature jeunesse, avec ses auteurs et illustrateurs venus d'un peu partout pour rencontrer leurs jeunes lecteurs et présenter leurs dernières créations. Albums, romans, BD, aux dessins et aux mots de l'enfance, comme L'Ecole des gâteaux, Canaille n'aime pas la soupe, Si j'étais un oiseau, Bébert l'escargot, L'ogre et l'orthodontiste…

Ouverture dans les écoles de la ville

Des ouvrages de noms reconnus, primés, auteurs de best-sellers de la littérature jeunesse, français, belges et même japonais…

Comme chaque année, le Festival s'ouvrira dans les écoles primaires et collège de la ville, dès le vendredi 19 mai, avec des rencontres entre les auteurs présents pour le Festival et les enfants.

Au total, près de 900 élèves accueilleront dans leur classe - de la grande section maternelle à la 6e - les créateurs de la littérature jeunesse. Une idée qui a pris ses racines sur les bancs même de l'école : « Ces artistes du livre sont d'une grande générosité avec les enfants. La Ville tient à ces ateliers auxquels ils participent dans les écoles en amont du festival. L'objectif est de familiariser les enfants au monde du livre, à sa fabrication et de leur permettre de participer au processus de création. Une chance », explique le maire Gérard Spinelli, à l'origine de la manifestation.

De grands noms de la littérature Jeunesse

Ces travaux seront présentés, dès le lendemain, sur le site du Festival où tout au long de la journée les auteurs ne vont cesser de dédicacer leurs ouvrages. Une occasion de rencontrer des grands noms de la littérature jeunesse comme Rascal, Ronan Badel, Bruno Gibert, Prix du Premier roman, Michel Galwin ou encore l'illustrateur Pascal Lemaitre, dessinateur de quatre albums écrits par Toni Morrisson, Prix Nobel de Littérature - dont le Tout ce qu'il faut savoir sur les méchants, et qui a récemment publié Dessine-moi un homme, né de ses rencontres avec Stéphane Hessel. Des dessins inspirés de l'enfance et de la vie du célèbre et éternel indigné !


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct